jeudi 3 août 2017

Chouquette de Patrick Godeau


La chouquette, pour moi c'est tout d'abord une pâtisserie aux allures avenantes, qui, si elle est mal cuite ou mal parfumée, peut s'avérer sèche et sans saveur. "Chouquette", le film , ( car tiré d'un roman assez réussi d'Emilie Frèche), ressemble beaucoup à cette petite chose vendue souvent par douzaine chez votre boulanger, jolie affiche, belle distribution, on peut être alléché...
Le résultat est à la hauteur de cette petite bouchée en pâte à chou, appétissante, mais décevante.
L'histoire, fine comme un papier de cigarette d'une grand-mère recueillant un petit fils renvoyé de colonie de vacances pour cause de varicelle, malgré une écriture laissant la part belle au non-dit, s'étire bien lentement.  La caméra amoureuse de la Bretagne Nord a beau balayer ces grands espaces façon la France vue du ciel, la costumière a beau coller de l'orange sur Sabine Azéma pour qu'elle ressorte bien au milieu de ce paysage assez grisonnant, tout cela suinte un peu l'ennui. Les comédiennes sont parfaites, le gamin très mignon, le spectateur reste de marbre malgré quelques tentatives d'acidité dans le dialogue. Et il n'est pas certain non plus que cette idée d'emmener le récit sur les rives de l'absurde y gagne quelque chose. Alors on regarde tout cela œil morne, constatant avec plaisir que les deux comédiennes principales assument leurs rides avec grâce ( il fait le noter et le dire, elles sont très agréables à regarder), que Michèle Laroque porte très bien les Converse. Cela reste beaucoup trop  léger pour faire une chouquette délectable ...

1 commentaire:

Woman at war de Benedikt Erlingsson