mardi 23 avril 2013

Hollywood Babylone de Kenneth Anger


Cette plongée dans l'Hollywood depuis 1915 jusqu'aux années 60 est une vraie descente aux enfers. Raconter ce rêve américain qu'est l'industrie du cinéma aux States en ne parlant que des scandales, donne une vision, certes un peu réductrice mais totalement accrocheuse. Entre chroniques de journaux peoples et enquête, "Hollywood Babylone" joue avec les instincts curieux ou voyeurs du lecteur tout en levant un coin du voile sur les réalités de cette usine à rêves que furent les studios hollywoodiens. De l'âge d'or où les acteurs deviennent de véritables nababs, en passant par la grande dépression de 1929 qui eut le malheur de coïncider avec l'arrivée du parlant, jetant au suicide ou à la rue moultes stars aux voix trop peu charmeuses, Kenneth Anger, ne nous épargne aucune des grandes affaires qui ont secoué ce milieu durant cinquante ans. Morts violentes inexpliquées, meurtres maquillés, déguisés par les studios tout-puissants, orgies tournant mal, starlettes défoncées abrégeant leur vie, stars hypersexuelles, cocaïnées et alcoolisées dont la carrière est stoppée pour satisfaire les ligues de vertu, mafieux et autres escrocs attirées par le fric qui coule à flot, forment un ensemble bien peu ragoûtant.
Evidemment l'usine à rêves hollywoodienne, on le savait, est celle de tous les débordements, de toutes les excentricités. Rien ne sera épargné au lecteur qui à l'impression parfois de lire un de ces tabloïds à scandale qui tirèrent, à la belle époque, jusqu'à quatre millions d'exemplaires. Pas forcément exhaustives, ces chroniques, assez savoureuses, entre humour et dérision parfois, sont le fruit d'un long travail de recherches.
J'ai cependant senti un certain parti-pris de l'auteur, évitant de trop égratigner certaines stars  ou bien passant trop rapidement sur certaines ( l'affaire Frances Farmer notamment ). Normal, Kenneth Anger est lui aussi issu de ce milieu. Il en connaît visiblement tous les recoins, tous les secrets et l'on sent qu'il ne révèle pas tout.
Edité dans une collection très agréable à lire grâce à sa souplesse, abondamment illustré, "Hollywood Babylone" est un voyage dans un pays loin d'être merveilleux. Lorsqu'on le referme, on se demande si c'est toujours comme ça...toujours aussi orgiaque, cocaïné, gangrené par la mafia. Comme les chiens ne font pas des chats, on attend donc le chroniqueur des années 2000 qui compilera ou révélera le monde d'Hollywood d'aujourd'hui, côté poubelle.

2 commentaires:

  1. J'ai lu moi aussi ce livre et si on a la même conclusion j’ajouterais aussi que c'est vertigineux quand avec cet angle là des légendes (Chaplin, Murnau...) croisent des gens tombés dans le plus pur oubli. Ça m'a fait méditer aussi sur la célébrité et le passage à la postérité, ce que c'est que d'être connu un jour ou de devenir une légende... A quel point aussi il est dur, parmi ses contemporains, de savoir qui va passer et qui va rester...
    Bref en fait ce fut pour moi une lecture profondément philosophique en fait. Plus que nombreux manuels ;))
    a+
    yann Frat

    RépondreSupprimer
  2. Oui, mais c'est la dure loi du monde du spectacle. Reprends une revue de cinéma genre "Première" d'il y a 10 ans, tu as le même sentiment de coup de balai...

    RépondreSupprimer

La troisième guerre de Giovanni Aloi

 Faire un film sur ces hommes que nous voyons déambuler dans nos villes engoncés dans une tenue qui rappelle quelque cuirasse d'antiques...