samedi 3 septembre 2011

Cyril Mokaïesh

Pour certains, j'ai un défaut, très gros, j'aime la chanson française... Pas tout le monde bien sûr, mais je fonctionne au coup de coeur, plutôt, au coup d'oreille.
Et mon dernier coup d'oreille est pour Cyril Mokaïesh et son album "Du rouge et des passions".
Voila un jeune chanteur (une toute petite vingtaine d'année), qui a des convictions, des idées à faire partager, qui chante avec l'énergie d'un Léo Ferré (certains titres en portent l'empreinte) et qui en plus a une belle gueule. Il a tout pour réussir celui là! Quelqu'un qui chante : "Mon époque... séduit ses amants, s'abreuve de tendres gens, qu'elle effrite au couteau, s'enrichit sur le dos, de nos tendres printemps..." ou bien "Ca les perdra, de mondialiser l'injustice, de s'en asperger de bénéfices, ça les perdra, de cocooner le patronat, de boucliériser l'élite, qui t'embauche pas, et qui profite..." ne peut pas laisser indifférent.
Pourtant, son album sorti au printemps n'a pas vraiment (encore) rencontrer le public. Pourquoi?
Pour cela, il y a de multiples raisons :
- Tout d'abord, il ne chante pas le chagrin d'amour sur trois accords de guitare sèche, encore moins les soirées pizzas devant la télé. Ici, on est plus prés de Renaud et de ses colères ou de la poésie de Léo Ferré. Hélas, seul bémol de cet album, quelques arrangements lourds à mon goût, surjouent parfois un peu le texte. Une erreur de jeunesse ou alors, il faudra, à l'avenir, changer de producteur.
- Vous ne trouverez pas sur l'album des rythmes africains, antillais, sud américains qui assurent le fond sonore de toute bonne chanson diffusée en radio... Cyril Mokaiesh préfère un univers moins typé, plus classique, faisant la part belle aux cordes et donc à l'écoute. Vous ne vous trémousserez pas sur du Mokaiesh au Macumba.
- Son single mis en avant, "Communiste", a un titre à faire fuir toute écoute. Qui, aujourd'hui aurait envie de mettre dans son ipod un titre fleurant le vieux militant du PC? Grossière erreur pourtant, car cette chanson est rudement efficace, euphorisante et intelligente.
- Dernière raison, son nom d'artiste. C'est difficile à prononcer " Mokaiesh" pour un animateur FM à peine lettré et à retenir pour les auditeurs habitués à du "Luce", "Bruel" ou "Zaz". Je ne suis pas sûr par contre que son objectif soit d'être diffusé sur NRJ 12 fois par jour...

Pour conclure, nous avons devant nous, un jeune artiste, auteur compositeur interprète, à la voix puissante et bien timbrée, chantant des textes ambitieux, poétiques ou un peu politiques, beau à être punaisé sur le mur de toutes les chambres des jeunes filles (ou de garçons) mais qui ne décolle pas dans le monde bien formaté de la chanson française. Mais, le bouche à oreille va fonctionner très vite car Cyril Mokaiesh entame un grande tournée dans toute la France et je suis sûr qu'il emportera tout sur son passage.
Si ma prophétie ne se réalise pas, j'achète l'intégrale de Lara Fabian!
Voir le clip " communiste "ici .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le discours de Laurent Tirard

 Maintenant que la jauge des cinémas est à 65 %, commencent à sortir les comédies françaises à potentiel, c'est à dire celles qui ont de...