vendredi 23 septembre 2011

Le monde

Depuis quelques jours dans les pages du Monde et des news magazines, ont fleuri des publicités pour la nouvelle formule du Monde week-end. Si l'on prêtait attention à ces annonces, on allait voir ce que l'on allait voir. Enfin une offre de lecture comme dans les suppléments  de la presse anglo saxonne!
Je me réjouissais déjà de mon kilo de papier que j'allais feuilleter avec délectation durant mon samedi voire mon dimanche.
Cet après-midi, je me suis précipité chez mon marchand de journaux, avide de découvrir cette nouvelle mouture.
Première surprise, ce n'est pas très lourd, rien à voir avec ce que j'avais imaginé, nettement plus léger que le Figaro magazine..
Deuxième surprise, le prix, en légère augmentation (0,90 centimes), mais rien comparé au supplément d'infos qui doit m'attendre à l'intérieur.
Bon, en feuilletant le journal, c'est comme d'habitude avec en plus un cahier sport et forme pas mal fait et lisible pour quelqu'un qui n'aime pas beaucoup le sport comme moi, un cahier science et techno qui peut me faire me désabonner à Sciences et vie et un cahier culture et idées digne du Monde, c'est à dire intelligent et passionnant (avec notamment une lumineuse interview d'Annie Ernaux). De ce côté là, rien à dire...
Puis j'ai pris le nouveau magazine, avec en couverture, une photo pas vraiment flatteuse d'Arnaud Lagardére dont la vie rêvée nous est contée à l'intérieur par Raphaëlle Bacquet et Ariane Chemin, duo choc et haut de gamme du journalisme. Ajoutez à cela un format un peu plus large que l'ancienne mouture et l'impression d'une revue prestigieuse se présente.
On déchante très vite dès l'ouverture. La première partie intitulée "la semaine" est illisible. Le rédactionnel, illustré de petites photos indigentes, est noyé au milieu de la pub qui, elle, ose la belle photo pleine page. La deuxième partie, "le magazine" est mieux fichue et toujours intéressante. Je ne m'attarderais pas sur les deux dernières "Le style" et "La culture", sans style et bâclées.
Bref ce magazine est une déception en terme d'image, cela ressemble à un attrape pub (ce qu'il est d'ailleurs), intelligent certes mais à la lecture peu agréable.
Donnons-lui quelques semaines pour adopter un style et un rythme de croisière qui sied un peu mieux au standing de notre grand quotidien français de référence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le discours de Laurent Tirard

 Maintenant que la jauge des cinémas est à 65 %, commencent à sortir les comédies françaises à potentiel, c'est à dire celles qui ont de...