jeudi 28 juillet 2016

Comme des bêtes de Chris Renaud



Le principal handicap de "Comme des bêtes" sont ses teasers et ses bandes annonces. Ils souffrent du syndrome dont devraient se méfier les distributeurs, celui qui donne à penser qu'ils contiennent le meilleur. Une fois cette petite lampe de doute allumée, s'installe alors dans le spectateur potentiel, une hésitation : J'y vais ou j'y vais pas ? ( La question se posera moins si l'on est accompagné dans la vie d'enfants entre 4 et 12 ans). J'attends (au choix selon la technologie employée) la sortie en DVD, en VOD, sur Canal ou je cherche à le télécharger dans une version gratuite et un peu pourrie ? Au final, l'envie de se distraire et voir la chatte Chloé pourvue de la voix de Florence Foresti  qui ont fait la différence ( et peut être aussi l'excellent souvenir " Zootopie", récente production animée ).
Chaussé de mes lunettes 3D , me voilà soudain transporté dans un New-York éclatant de couleurs, faisant connaissance avec tout un tas d'animaux domestiques tous plus drôles et craquants les uns que les autres. L'animation s'avère bien sûr au top, les chiens donnent envie de jouer à la baballe et les chats de se faire caresser. Tel un bon vieux matou, je me love confortablement dans mon fauteuil et me régale de ce début prometteur et craquant.
Le problème dans ce genre de production, c'est l'intrigue, jamais bien originale, qui se  résume la plupart du temps à une course poursuite entres des bons et des méchants, avec parfois la variante du héros perdu dont le chemin de retour est semé d'embûches.
Ici, on n'y coupe pas, ce sera un cocktail des deux ! Pas plus mal ficelé qu'ailleurs mais pas franchement neuf non plus, le film, taillé pour la 3D, enfile ses descentes vertigineuses, ses plans au bord des buildings, ses serpents qui viennent vous chatouiller le bout du nez avec une régularité de métronome. Heureusement pour le spectateur, les personnages parviennent à exister pleinement comme Pompon le lapin très très méchant ou Gidget l'adorable chienne amoureuse ( avec la formidable voix de Dorothée Pousséo), qui, entre gags et répliques bien senties, font oublier les faiblesses de la ligne générale de l'intrigue.
"Comme des bêtes " est un divertissement sympa, très très coloré et qui plaira à tous les amis des chiens et des chats, mais sans doute pas une réussite majeure.
Ah, avant de terminer, pour tous ceux qui savent que parfois, dans ce genre de film, de nouvelles scènes apparaissent durant le générique, vous pouvez commencer à rallumer votre portable après la scène du bal masqué qui intervient sitôt les producteurs et réalisateurs cités. Il n'y a plus rien après... Et si vous brûlez d'envie de  savoir qui chante le générique de début, c'est Taylor Swift, pas la peine de se coltiner les noms des 2524 formidables animateurs ( la plupart français)...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La troisième guerre de Giovanni Aloi

 Faire un film sur ces hommes que nous voyons déambuler dans nos villes engoncés dans une tenue qui rappelle quelque cuirasse d'antiques...