samedi 10 novembre 2012

Georges et Tchang de Laurent Colonnier


Les éditeurs de BD misent rarement sur la polémique pour vendre leurs productions. Ces recettes éprouvées de la littérature générale ne sont pas tout à fait parvenues au royaume du neuvième art. Pourtant cette semaine la presse s'est faite l'écho de la parution supposée sulfureuse d'un album intitulé : Georges et Tchang, une histoire d'amour au vingtième siècle, mettant entre autre en scène la relation amoureuse d'Hergé et de Tchang son ami chinois, sculpteur de génie par ailleurs.
Jusqu'à présent aucune biographie n'avait mentionné la passion du créateur de Tintin pour celui qui fut également le héros de deux albums (Le lotus bleu et Tintin au Tibet). On connaissait son supposé racisme, ses velléités collaborationnistes, son côté grand séducteur auprès de la gent féminine mais pas cet amour pour un homme. La société Moulinsart qui gère les droits de Tintin n'a pas daigné communiquer sur le sujet. Normal me direz-vous puisque l'auteur, Laurent Colonnier est parti d'un lapsus d'Hergé lors d'un passage dans l'émission apostrophe et qui qualifiait l'album "Tintin au Tibet" d'histoire d'amou...heu d'amitié. Partant de là, il a laissé courir son imagination pour nous livrer aujourd'hui le fruit de ses réflexions.
Disons-le tout de suite, "Georges et Tchang" ne se concentre pas uniquement sur la relation fantasmée d'Hergé et de son ami chinois.  Nous découvrons Georges Rémy (RG), jeune créateur plein d'idées. Tintin commence à avoir du succès et il le lance dans  de nouvelles aventures en Chine et prend comme consultant le dénommé Tchang pour ne pas donner une vision caricaturale du peuple chinois. L'époque est trouble, le contexte international tendu mais Hergé est tout à sa création. Tchang, vraisemblablement manipulé par les communistes chinois, va beaucoup rencontrer Georges Rémy, échanger énormément et va petit à petit finir par devenir son amant.Tout en subtilité, on sent monter leur attirance aussi bien physique qu'intellectuelle.
En fait l'album nous montre aussi que 1934 a été pour Hergé l'année où il puisera plus tard énormément d'éléments pour son oeuvre. L'auteur lui fait croiser des personnes réelles qui deviendront plus tard, le professeur Tournesol, le capitaine Haddock ou la Castafiore, autant de clins d'oeil qui montrent la déférence que Laurent Colonnier a pour Hergé. Et lui donner une aventure qui peut paraître sulfureuse ne me semble pas du tout irrespectueux, au contraire. Car, si l'on réfléchit bien, Hergé aura tout réussi dans sa vie. Il aura été le créateur d'un des héros les plus populaires du 20ème siècle, aura connu la gloire, l'argent et aura eu l'ouverture d'esprit de pouvoir aimer aussi bien un homme que des femmes.
Ce très joli album, noir et blanc est un vibrant hommage au génie du père de Tintin et le portrait de toute une époque qui fut le creuset de la première grande bande dessinée moderne. Pour cela, il devrait ravir tous les tintinophiles et plus si affinité.



4 commentaires:

  1. J'étais certaine de ne pas acheter cet album, mais après l'avoir feuilleté je n'ai pu que l'acheter. Quel boulot, quelle richesse, quelle intelligence dans l'analyse des affres d'un créateur, de l'ambiguïté des sentiments quand l'amitié devient si forte. Je sais pas ce qui est fiction dans cet album, mais je préfère croire que tout est vrai, comme dit l'auteur en ouverture du livre, tellement cette histoire est belle, on referme l'album émue, comme les deux héros. On ne voit pas qu'ils sont amants dans le livre, vous extrapolez Pierre, ce n'est pas aussi clair que ça, c'est d'ailleurs ça qui est bien, tout est subtil, avec au coin d'un dialogue une allusion pas surlignée qui donne à penser que Georges a été abusé petit, mais il n'y a jamais de pathos ou de voyeurisme, j'ai vraiment trouvé ça génial. Bravo Monsieur Colonnier!

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait d'accord avec vous... Oui, c'est vrai j'ai extrapolé sur leur relation qui est dans l'album, très tendre et pas forcément sexuelle...Et vous avez raison de souligner la formidable subtilité, l'intelligence et la pudeur dans le traitement de cette histoire.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis d'accord avec ce qui se dit sur ce blog, à l'inverse d'autres sites plus "sérieux" ? .. je n'y ai trouvé (et en tant qu'amateur de longue date de l'oeuvre d'hersé, cela n'est pas rien) que poésie, et recherche historique, ainsi que grande aptitude à la construction scénaristique. J'ai adoré les allusions aux origines des albums de Tintin, avec les rencontres fortuites de personnages réels, de lieux..)
    Bravo. Et, il fallait le faire !

    RépondreSupprimer

Old de M. Night Shyamalan

 Ne vous attendez pas à être terrassé par un twist final avec le nouveau Shyamalan, il n'y en pas ( ou alors,  vous n'avez jamais vu...