samedi 27 septembre 2014

Elle l'adore de Jeanne Herry


La bande annonce semble promettre une comédie, les critiques (celles que j'ai lues) parlent d'un film raté aux incohérences scénaristiques et le spectateur que je suis a vu un film plaisant, presque un polar, et somme toute pas si mal.
Si j'étais une fiancée de Julien Clerc, j'aurai quelques interrogations qui me trotteraient dans la tête  car si la réalisatrice, fille du précédent, s'est inspirée de la vie de son père... je regarderai les victoires de la musique posées sur la cheminée d'un drôle d'oeil. Oui, figurez-vous qu'une malheureuse amie du chanteur à succès Vincent Lacroix (Laurent Lafitte) s'en est reçu une sur le crâne. C'est désagréable pour elle et aussi pour le chanteur dont la notoriété pourrait pâtir de ce fait divers sanglant. Heureusement, de nos jours, les vedettes ont plus de deux neurones dans la tête et peuvent établir instantanément un plan infaillible pour se débarrasser pour toujours d'un corps un peu encombrant. Avec une dose de machiavélisme et une utilisation bien à propos d'une de ces multiples fans encombrantes mais dévouées, le tour est joué. Seulement, la groupie choisie un peu dans la précipitation, cette mytho de Muriel Bayen (Sandrine Kiberlain) , pourtant fort conciliante tellement elle est énamourée, s'avérera à la longue être un mauvais choix. Le plan, pourtant judicieusement concocté, sera arrangé à la propre sauce par la groupie et finira par tourner vinaigre.
Je n'ai eu aucun mal à me laisser entraîner dans cette histoire car on sent que le scénario a été travaillé pour que tout soit bien crédible. Les comédiens sont impeccables, arrivent à faire oublier qu'ils ne correspondent pas trop aux personnages qu'ils incarnent. Et même si la réalisatrice plombe  le rythme en surlignant un peu trop les aspects signifiants des protagonistes ( nombreuses pochettes, affiches de l'artiste ), le récit se déroule agréablement surtout qu'il n'oublie pas de s'élargir vers une étude psychologique bien vue sur le rapport de force entre la groupie et la star. Cependant, le plaisir n'est pas total pour moi. La réalisatrice n'est pas arrivée à donner une vraie unité au film. Ni vraiment une comédie, ni vraiment un polar, le film oscille constamment entre les deux. Laurent Lafitte, en presque assassin, joue sérieux et tendu tandis que Sandrine Kiberlain est dans la comédie, volubile, drôle, de mauvaise foi. Les deux se rencontrant rarement, le film pâtit un peu de ce manque d'unité, ne sachant pas trop quel camp choisir.
Mais pour un premier film, en choisissant un film de genre, Jeanne Herry signe une jolie entrée dans le monde du cinéma. "Elle l'adore" possède assez de qualités pour que l'on revienne voir d'ici quelques mois la suite de son parcours.




1 commentaire:

  1. Comme toi, je me suis laissée embarquer par ce film, au scénario soit disant improbable.
    J'ai trouvé l'idée maline et les acteurs impeccables! Et la salle (quasi comble hier) a eu l'air d'apprécier aussi...)

    RépondreSupprimer

La troisième guerre de Giovanni Aloi

 Faire un film sur ces hommes que nous voyons déambuler dans nos villes engoncés dans une tenue qui rappelle quelque cuirasse d'antiques...