samedi 5 septembre 2015

Premier matin de Fleur Oury


Au moment de la rentrée des classes, parents mais aussi enseignants cherchent toujours des albums, souvent un peu utilitaires, pour illustrer, commenter ou mettre en perspective ce moment toujours un peu anxiogène. "Premier matin", premier album de Fleur Oury, rejoint la cohorte déjà bien pourvue des albums fait pour rassurer en surfant sur la vague presque envahissante dans la production actuelle du genre rétro. C'est marrant d'ailleurs comme la jeune génération d'auteurs/illustrateurs semble s'inspirer d'album qui ont bercé la génération de leurs grands-parents.
Au premier coup d'oeil et à ma première lecture, j'y ai trouvé réuni tout ce que je n'aime pas dans un album jeunesse : la mièvrerie, la joliesse du décor, les bons sentiments qui dégoulinent et cet air godiche que pouvaient avoir les illustrations des textes de nos livres de lecture scolaire de mon enfance. L'effet nostalgie ne joue pas chez moi. Et puis, en le reprenant, j'ai apprécié finalement ce dessin au crayon feutre très soigné, précis et plein de relief, ce décor fleuri très gai qui donne à l'environnement de ce couple d'ours ( sur lequel on peut projeter n'importe quelle image parentale) une richesse insoupçonnée. Je me suis finalement laissé prendre par cette rassurante histoire parlant bien aux petits que les parents vont traîner à l'école, lieu encore mystérieux dont la présence quasi quotidienne dans les conversations de son entourage immédiat devient le cadre de tous les fantasmes possibles. L'album valorise cet endroit dédié à la sociabilité et à l'instruction mais n'occulte heureusement pas les immenses possibilités de savoir et de partage qu'offrent les extérieurs de l'école. On a vraiment envie de sauter parmi les fleurettes, s'éclabousser dans la rivière ou jouer à faire des traces dans la boue, activités tout aussi formatrices que la peinture, le dessin ou ...la lecture...
 La lecture, voilà le seul point, l'unique phrase que je ne peux pas laisser passer : "Et puis tu apprendras à lire !"!!! Il va bien falloir qu'un jour les auteurs ou les éditeurs arrêtent de parler de lecture à l'école dans un album pour les petits qui découvrent l'univers scolaire. Certes le jeune enfant va faire à la maternelle des tonnes d'activités qui vont l'amener très progressivement vers l'apprentissage de la lecture mais, normalement, il n'apprendra pas à lire... Arrêtez de lui bourrer le mou (et aux parents aussi ), il va être déçu ! Laissez lui le temps de jouer et de faire des tonnes d'expériences, il n'est pas encore mûr pour çà (ou alors surdoué, mais est-ce vraiment une chance ? ). Quitte à faire un album pédagogique autant rester dans la vérité.
Maintenant que j'ai évacué mon énervement, il reste à déguster ce joli et tendre album qui saura sans faillir, dédramatiser ce moment si important dans la vie d'un enfant et de ses géniteurs. Et si les parents sont amateurs de look vintage (c'est tendance), tout le monde va adorer. Cet album, à partir de trois ans, est édité chez "Les fourmis rouges".





1 commentaire:

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...