mercredi 22 janvier 2014

Lulu femme nue de Solveig Anspach


Lulu, femme foyer et mère qui s'est longtemps oubliée en tant que personne, s'offre un moment de liberté dans une station balnéaire suite à un entretien d'embauche n'ayant débouché sur rien. En gommant très vite les éléments essentiels de sa vie de femme simple, elle devient une page blanche, nue,  sur laquelle vont s'écrire des mots nouveaux. Hors saison, la station de vacances est aussi triste que Lulu, femme vêtue d'un manteau couleur passe-muraille. Durant sa déambulation elle va croiser des hommes et des femmes qu'en temps normal elle n'aurait pas regardé. Ces laisser pour compte de la société (Charles, ex taulard pépère ou Marthe, vieille dame solitaire et indigne) vont lui apporter tout d'abord la chaleur dont elle avait besoin, mais aussi les éléments nécessaires pour redonner une autre direction à sa vie.
On ne peut pas ne pas aimer ce film, il regorge d'humanité et de tendresse. Bien sûr, il n'est pas très original dans son histoire (proche de " Elle s'en va " d'Emmanuelle Bercot mais la présence de Deneuve donnait au film une autre direction) mais son traitement très naturaliste le rend plus vrai. On sent bien que la réalisatrice , qui vient aussi du documentaire, sait filmer un lieu et faire ressentir au spectateur l'emprise du décor sur les êtres. Nous avons beau être au bord de la mer, étendue invitant à tous les possibles, l'urbanisme moderne construit face à lui, enferme les êtres dans des murs blancs/gris sans vie. Mais Solveig Anspach sait aussi filmer les acteurs. En retrouvant Karin Viard (après "Haut les coeurs"), elle lui offre un rôle tout en retenue et en simplicité mais aussi l'occasion de nous prouver,une fois de plus, quelle formidable actrice elle est. L'affiche ne ment pas, elle est exceptionnelle ! Elle est Lulu jusqu'au bout des ongles, de la réservée du début à celle qui a un nouvel éclat dans le regard à la fin... Du grand art ! Bouli Lanners est sympathique comme tout et Claude Gensac absolument formidable aussi (et faisant le lien avec "Elles'en va" dans lequel elle jouait aussi).
Bien sûr, on peut ressentir un peu de lenteur au démarrage, une esthétique de téléfilm ou trouver dommage d'avoir enlevé tout l'aspect convivial de la narration autour d'une réunion entre amis qui donnait ce ton si particulier à la BD de Davodeau qui a inspiré le scénario, mais ce ne sont que broutilles. Il se dégage de ce long métrage une telle foi en la vie que l'on en sort tout ragaillardi. Très loin des blockbusters, "Lulu femme nue" est assurément un film d'auteur à petit budget, mais qui est fait pour accrocher ce qu'il y a de meilleur dans le spectateur : le coeur, sans démagogie, sans grosses ficelles, sans ostracisme culturel, juste la conjugaison de talents au service d'une jolie histoire.



6 commentaires:

  1. J'espère que j'aurai l'occasion de le voir au cinéma plutôt que d'attendre sa sortie en DVD !

    RépondreSupprimer
  2. Ton très bel article confirme ma 1ère impression : je vais filer le voir !

    RépondreSupprimer
  3. J'y suis allée, et je suis entièrement d'accord avec toi !!! Un très joli film !

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Pierre D., personnellement, j'ai beaucoup aimé cette histoire avec des personnages décalés et c'est beau le bord la mer l'hiver. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer

La troisième guerre de Giovanni Aloi

 Faire un film sur ces hommes que nous voyons déambuler dans nos villes engoncés dans une tenue qui rappelle quelque cuirasse d'antiques...