dimanche 13 juillet 2014

Les vacances du petit Nicolas de Laurent Tirard


Non, " Les vacances du Petit Nicolas" n'est pas une daube ! Si je regarde attentivement mon livre de cuisine préféré, "une daube bien cuisinée révélera en bouche une explosion de saveurs différentes..."
Alors, c'est certain, ce deuxième volet des aventures du héros créé par Goscinny ne peut pas s'apparenter à la préparation culinaire de ce plat bien traditionnel, car sur l'écran, aucune explosion de quoi que ce soit n'arrive à éveiller le spectateur.
Laurent Tirard et ses scénaristes ont pourtant fait les courses en grand. Ils ont amassé dans leur panier tout ce qu'il faut pour proposer le meilleur film de vacances possible. Le problème est qu'ils ont mal choisi leurs commerçants. Pourtant pourvus d'une carte platinum leur permettant un shopping à la grande épicerie du Bon Marché, ils ont préféré le clinquant de revendeurs mettant en avant leurs plus beaux produits, mais vous fourguant dans votre sac tous les fruits mâchés ou trop avancés. Et pour les épices, celles sensées donner un peu plus de saveur au plat, ils ont choisi une marque de distributeur, pensant que pour un public familial cela suffirait bien. Avec les économies ainsi réalisées, ils ont pu s'offrir à nouveau la participation de Valérie Lemercier et Kad Merad. Je vous rassure le précédent Petit Nicolas étant devenu une grande asperge acnéique et pourvu d'un sourire façon centrale nucléaire a été écarté au profit d'un petit nouveau dont la dentition subira bien vite le même traitement que son prédécesseur.
Hé oui, je me suis intéressé énormément aux dents des jeunes acteurs, tous de la chair potentielle à orthodontiste obsédé d'alignement, car voyez-vous, il n'y a rien d'autre à faire en regardant cette oeuvre. Mais rassurez-vous, même si vous avez oublié votre dentier, la daube de l'été n'est pas dure à avaler car tout y est prémâché. C'est un catalogue de tous les clichés, les poncifs du film de vacances. Rien ne manque du château de sable inlassablement détruit, aux anglais qui prennent des coups de soleil, en passant par le maillot de bain unique porté également par la voisine. Et il y a même un hommage au gendarme de Saint Tropez avec une scène de naturisme et l'arrivée inattendue de connaissances,  inévitable quiproquo qui ne fait plus rire personne depuis cinquante ans. Par contre, et surement pour contenter tous les cinéphiles qui devraient se rendre en masse à la projection, il n'y a  pas que des références au film de Jean Girault. On y trouve aussi cités, Tati, Demy, Kubrick et la famille Adams, ce sont là les épices dont je vous parlais plus haut, mais ici bien éventées.
Cette daube est une véritable nourriture industrielle, jolie sur l'emballage, à l'instar de l'hôtel et de la plage peinturlurés en couleurs pétantes, mais se révélant totalement insipide dans l'assiette. On peut renvoyer le plat en cuisine car il n'y a rien à sauver, ni la prestation dansée de Valérie Lemercier qui rappelle une show des adhérents du club de pétanque de Rouperroux le Coquet pour le départ à la retraite de Jean Mi, ni la chanson de générique de fin, pourtant "La madrague", pourtant chantée par Camélia Jordana mais elle aussi rendue totalement fadasse.
Je pense que la sortie de ce film en juillet est calculée pour truster un public estival et nombreux. C'est futé. Hélas ça fonctionnera, car la date de péremption  va jusqu'à fin août. Le produit sera vraisemblablement congelé un peu avant pour nous le refourguer en dvd d'ici deux mois. Et, je vous assure, bien que d'habitude, en cuisine, une daube réchauffée est encore meilleure, celle-ci, c'est certain, ne pourra en aucun cas gagner la moindre saveur.

5 commentaires:

  1. Question : Valerie lemercier a t elle donc perdu le MOJO ? Elle avait évité la suite des visiteurs dans le temps !! Bref, qu'est ce qu'on va devenir?
    yann

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui elle l'a vraiment perdu vu ses dernières apparitions.. Et je ne lui conseille pas un livre de recettes pour rebondir....

      Supprimer
    2. pierre Darracq, avant de critiquer un plat, il faut le goûter... lorsqu'on lit vos mots, j'ai l'impression que vous avez dû vous relires trop de fois pour croire que vos blagues sont drôles.. celles-ci n'ont d'épices que la bêtise que vous vomissez. Mais comme nous devont admettre votre critique, vous allez admettre la mienne...

      Supprimer
  2. Vive la blanquette!! Merci de le faire rire;-)

    RépondreSupprimer

Old de M. Night Shyamalan

 Ne vous attendez pas à être terrassé par un twist final avec le nouveau Shyamalan, il n'y en pas ( ou alors,  vous n'avez jamais vu...