samedi 26 juillet 2014

Nager sans se mouiller de Carlos Salem / Lectures de vacances 4



POURQUOI ?

Cela doit faire un an que ce polar a atterri dans ma PAL (Pile à Lire pour ceux qui n'utilisent pas encore le jargon lecteur). Autant que je me souvienne, je cherchais des polars originaux et une de mes "amies" sur un site de lecture (Babelio pour ne pas le nommer) m'avait appâté avec ce titre léger par sa couverture mais paraît-il profond et divertissant par son contenu. Et comme cet avis a été confirmé
 par ma libraire voisine, j'ai donc acquis l'ouvrage qui a attendu l'été pour être ouvert.... Normal, il se
déroule dans un camping naturiste.

OU ?

Ben non, je ne suis pas allé en Espagne dans un camping naturiste pour le lire (j'aurais aimé mais mes moyens financiers ne me le permettent pas). Alors, juste avant de partir pour le Sud de la France, je me suis contenté de mon jardin. Et, je vois venir mes lecteurs attentifs ... Va-t-il oser la photo osée que certains attendent ? .... Oui! Je serai raccord avec le livre, je publie une photo de votre blogueur, intégralement nu. Que ne faut-il pas faire pour maintenir l'audience d'un blog durant l'été ! En espérant que cela fonctionne...






Hé oui, j'ai ressuscité pour l'occasion le rectangle blanc de mon enfance ! 

ET ALORS ? 

Dire que c'est le polar du siècle serait faux, mais une chose est certaine, "Nager sans se mouiller" possède un ton assez original, un mélange réussi d'espionnage, de sexy, de suspens, de mystère et d'humour. Hormis le fait anecdotique que l'action se déroule dans un camping naturiste, l'intrigue bien touffue de tueurs agents secrets, de vengeance s'enrichit également d'une petite réflexion sur la paternité. Sans pour autant vouloir jouer dans une catégorie psychologique auquel il n'appartient pas, ce polar, se lit donc agréablement grâce à une écriture à la fois ironique, mordante mais empreinte d'une douceur qui transparaît entre les flingues, les téléphones portables se transformant en couteau et le venin d'araignée. Pour résumer, cela pourrait s'appeler " 007 ne cache rien " ou "James Bond, vacances au Cap d'Agde", mais en plus drôle. Après, on peut aussi penser que l'on a passé l'âge d'avaler des histoires bourrées de coïncidences et de rebondissements énormes. Ce qui pourrait se révéler comme une faiblesse dans un polar normal, devient ici, sous la plume d'un Carlos Salem déchaîné, particulièrement réjouissant. Et l'été (mais l'hiver aussi),  il est toujours bon de se laisser aller ....


3 commentaires:

  1. Quel plaisir de voir ce livre! Moi (Ad la copine de pop corn) j'ai adoré ce livre complétement loufoque avec des coïncidences tellement grosses qu'elles en sont tellement drôles! ca fait un peu penser aux films des années 60-70, du style "faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages..."
    J'ai découvert l'auteur avec "je reste roi d'espagne" et je le mets à la même hauteur que JM Erre, notemment "série Z" qui dans la loufoquerie est top! (coup de chapeau pour cet auteur et ses sherlock : pendant la moitié du livre je me suis dit que c'était super bien traduit de l'anglais...)
    Je pars avec un 3e Carlos Salem et un 4e JM Erre pour mes vacances (je ne ferai pas de photo :-)
    Ad

    RépondreSupprimer
  2. Hihihi vous avez osé !
    J'aime beaucoup vos chroniques estivales de lecture. j'aime bien cette idée de prendre une photo en lien avec le livre.
    J'ai tout lu et je mets un commentaire ici ;-)
    Bel fin d'été et encore de belles lectures

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ces commentaires et pour votre fidélité ! Belles lectures à vous ! A bientôt !

    RépondreSupprimer

L'Affaire collective d'Alexander Nanau

 Il y a des films qui prennent le spectateur aux tripes pour lui faire ressentir ce qu'il peut avoir de meilleur en lui, lui ouvrir les ...