lundi 11 août 2014

La campagne de France de Jean-Claude Lalumière / Lectures de vacances 5



POURQUOI ?

Malgré une couverture dans sa version brochée pourvue de blasons, à mi-chemin entre traité héraldique et France éternelle peu vendeur pour moi, l'humour annoncé m'avait pourtant intéressé lors de la sortie et je n'ai pas pu résister à voir de plus près de quoi il s'agit maintenant que cette version poche (avec photos de Depardon !) est sortie. Peut être un nouvel auteur à suivre, surtout qu'en 2014 un nouveau roman au titre insolite est sorti ...

OU ?

Le lieu de lecture était presque raccord puisqu'il a été lu dans la campagne nîmoise à l'ombre d'un micocoulier.



ET ALORS ?

Avec un départ du genre "regardez-moi ces français retraités basques ignares, incultes, gavés de télé et le cerveau disponible pour le néant culturel", j'ai eu peur d'être embarqué dans un récit pour lecteur du Figaro titillé par le vote FN, tellement l'idée de la France décadente semblait être le ressort du livre. Et puis, ce ton grinçant, pas déplaisant quelque part car issu d'une fine observation de notre monde, a basculé vers autre chose. 
L'opposition de départ entre les joyeux retraités et les deux jeunes héros, voyagistes épris de culture mais un soupçon présomptueux, va se trouver mise à mal. Le pont d'humanité qui est en chacun de nous (enfin, on peut l'espérer) va apparaître au fil des péripéties. Même si le dernier tiers tend un tout petit peu à ressembler à ces récits qui sentent le filon pour plaire aux nombreux lecteurs retraités , à qui on croit faire plaisir en publiant moultes resucées de succès genre " La liste de mes envies" ou "Et puis, Paulette... ", "La campagne de France" reste au final assez réussi. Le regard narquois du départ se trouve adoucit par une vision plus humaine de nos français moyens qui pourraient en avoir finalement plus qu'on ne le pense sous leur béret. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mortelle dédicace de Elly Griffiths

 " Mortelle dédicace" s'adresse en premier lieu à tous les amateurs de polars anglais à l'ancienne, façon Agatha Christie ...