lundi 4 avril 2016

Bientôt d'Henri Meunier




Le projet de "bientôt" est éminemment sympathique : parler du futur aux jeunes enfants, essayer de les projeter dans l'avenir en les faisant réfléchir et imaginer. En introduisant ses petites histoires ludiques avec la formulette "Bientôt, c'est sûr", Henri Meunier trouve un excellent opposé au fameux "Il était une fois", invitant son lecteur à se projeter dans un imaginaire autre. L'illustration et le texte vont s'allier pour le guider vers cet ailleurs difficile à saisir pour une tranche d'âge où le présent est primordial, le passé encore très présent et le futur se résumant bien souvent à des projets lointains et nébuleux mixant le Père-Noël et les vacances chez Papy/Mamy. Avec des couleurs très vives et un graphisme  géométrique et stylisé rappelant un certain modernisme soviétique des années 60, les illustrations accrochent l'oeil. L'enfant aime y apercevoir des papillons, des arcs-en-ciel; des escargots, toutes ses petites choses qui le rassurent ou l'émerveillent. De petites ...histoires ? ....non plutôt des propositions à imaginer ce qui va advenir d'un bateau sur l'océan ou d'un gland qui tombe de son chêne sont soumis à sa réflexion. Force m'est de reconnaître que cela ne donne pas vraiment un résultat probant auprès du public visé ( à partir de deux ans selon l'éditeur... présomptueux ). Malgré l'utilisation complète de toute une palette de couleurs, une certaine froideur se dégage de l'ensemble. Les petites histoires présentées ne passionnent pas les enfants car finalement un peu trop classiques, voire pédagogiques ( les saisons, les plantes, la météo, la chenille et le papillon). Je dirai même que certains n'ont aucune envie de jouer les voyants, voire sont perdus sur des parties comme  le jeu des reflets ou les trop conceptuelles 4 pages des fenêtres mélangeant jour/nuit et saisons.  Au départ la curiosité l'emporte : Ouais "Un pirate !" s'enthousiasment-ils en désignant un banal pêcheur avec casquette et pipe comme, il faut bien le reconnaître, on n'en voit plus depuis des décennies. Mais l'intérêt tombe très vite. L'invitation au voyage futuriste sur un album un peu vintage rate sa cible.
Si les adultes qui voient bien le but de l'auteur, peuvent être séduits, comme moi, par ces illustrations qui sont un vibrant clin d'oeil aux livres scolaires des années 60 dont les thèmes ne se renouvelaient jamais au fil des classes, les enfants, eux, n'y jettent qu'un regard. C'est sans doute dommage, mais c'est la dure loi de certains albums un peu trop pensés .

Merci au site BABELIO et aux éditions du Rouergue  de m'avoir fait découvrir cet album !


1 commentaire:

  1. Tout un temps que nos petits-enfants ne peuvent imaginer. J'ai fait l'essai en leur parlant d'un monde sans ordinateur, télévision, téléphone portable... Un AH !! fut ma réponse. Tout comme nous nous ne pouvions concevoir un monde sans voiture.

    RépondreSupprimer

L'amour par temps de crise de Daniela Krien

Le titre français de ce roman à succès allemand pourrait laisser penser que nous pénétrerons dans les amours de quelques uns durant cette pé...