mercredi 24 décembre 2014

La passion de Dodin-Bouffant de Mathieu Burniat



Dodin-Bouffant a été un gastronome célèbre en son temps au 19ème siècle. Véritable abbé du plaisir de la table (il refusait les plaisirs charnels de peur de dénaturer ceux pris autour d'un repas), il vécu par et pour la grande cuisine.
Mathieu Burnat, dans une splendide édition rouge et or, nous propose de retrouver cette figure du plat de terroir sublimé, dans quelques épisodes cocasses de sa vie. Il perdra tout d'abord sa merveilleuse cuisinière  Eugénie, cherchera une remplaçante. Il trouvera Adèle, gironde et assez sexy, enfin présentée avec de grands décolletés et une épaule toujours à l'air libre, qui se révélera un trésor de créativité. Elle lui permettra de gagner une sorte de pari culinaire avec un prince d'Eurasie qui n'aura de cesse de lui piquer son joyau si talentueux.
Si l'histoire de désir entre les deux personnages est peu banale, cet album a le mérite de nous faire revivre un époque totalement révolue, où les repas étaient une succession de plats plus riches les uns que les autres et où la lecture des menus prenait autant de temps qu'un roman de Marc Lévy (le plaisir en plus). C'était l'époque où l'on cuisait un pigeon fourré avec une truffe entière et un foie gras entier glissé délicatement sous sa peau du volatile. C'était une époque où plus on était riche, plus on était gras donc beau. C'était un siècle où l'on ne pouvait imaginer la nourriture light.
C'est simple, joyeux, gourmand. Un roman graphique réussi que l'on peut offrir à tous les gourmands de la terre et à tous ceux qui croquent une carotte bio dans un yaourt 0%.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...