samedi 22 octobre 2016

Il était trop de fois de Muriel Zurcher et Ronan Badel


Cet album de tout petit format s'adresse aux lecteurs à partir de 5 ans.... Oh je vois déjà certains parents soucieux de l'éducation de leur progéniture, froncer les sourcils. Lecteurs ? Lectrices oui, puisque l'album est rose ! Pour les indécrottables, les porteurs de sweats "Elle aime péter" ( LMPT, La Manif Pour Tous...faut suivre) cet album, virtuellement dangereux puisque non genré malgré sa couleur, s'adresse à tous et surtout à ceux qui ont de l'humour et de la culture. Mr Magnier, l'éditeur, sachez-le, ose encore miser sur l'intelligence d'un lectorat curieux. 
Et que trouve -t-on sous cette couverture mignonne comme tout avec ces jolis animaux ? Ooh ! Un caniche ....Vous êtes sûr que c'est pour mon garçon ça !?  A ce stade, je réponds NON Messieurs dames, ce n'est pas pour votre gars ! Ce serait idiot qu'à cause d'un bouquin, il devienne coiffeur ! 
Donc, l'histoire qui nous est contée débute comme beaucoup d'entre elles avec un grand loup méchant qui veut croquer un chaperon rouge. Dès la première illustration, on craque. Le loup est vraiment terrible et la petite fille si innocente, humant des fleurs sans penser une seconde au danger qu'elle court en baguenaudant dans cette jolie forêt. Voyez plutôt ci-dessous... ( Simplicité mais efficacité du trait absolument irrésistible)
  



 Sauf qu'une voix va stopper l'élan du narrateur, sans doute celle d'un éditeur très scrupuleux, ne voulant pas faire peur aux enfants, totalement bien pensant, voulant éviter violence, microbes et bonbons et entrer dans le marché si bien-pensant du bio et des cinq légumes par jour qui rendront les enfants forts et sains. Alors cette histoire si prometteuse, se verra constamment recadrée et dirigée dans des directions de plus en plus absurdes. 
Même si le procédé de la voix off qui oriente un récit n'est guère originale, "Il était trop de fois" l'utilise cependant avec dextérité et démonte en sous-texte la pensée d'un éditeur marchand cherchant à diriger des auteurs. L'adulte que je suis a ri, l'enfant normalement constitué et éduqué aussi. Emporté par la folie douce qui règne dans cet album, le jeune lecteur ne pourra que jubiler et même, grâce à une fin ouverte, mettre en branle son imagination pour continuer cette histoire;
Et si le rose est la seule couleur utilisée ( avec une version plus foncée pour le petit chaperon), cet album s'adresse bien sûr aux garçons mais aussi aux filles  et envoie sans doute un pied de nez bien senti à tous les rétrogrades du moment. Tous ensemble se gondoleront en lisant et relisant ce petit pastiche d'album jeunesse ( oui, on peut le lire jusqu'à 97 ans au moins) et les plus jeunes apprécieront leurs parents s'éclater de leur voix de presque comédiens ( de toute les façons bien plus convaincants que Marlène Jobert dans le même exercice.... faut dire que le texte est ici vraiment bien écrit). 
Je résume pour ceux qui ont eu du mal à suivre : Pour 10.90 euros vous aurez un album certes tout petit mais dans un sens de lecture quasi inédit, rose ( mais c'est tendance, ça va très joliment avec le gris qui recouvre sans doute vos murs), illustré avec brio d'un trait vif et piquant et un texte très drôle aux petits oignons. Qui dit mieux ?   

1 commentaire:

  1. Quand votre enfant rit aux éclats ce n'est jamais trop de fois, vous reprenez la lecture pour la dixième fois!!(et pourtant je n'aime pas le rose...;-))

    RépondreSupprimer

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...