samedi 20 avril 2019

Lundi de Pierre Bergounioux

Le nouveau Pierre Bergounioux est sorti ! La nouvelle ne déplacera pas la foule mais plutôt un public de connaisseurs, de fans, sans doute issus de la sphère universitaire pour qui il représente le grand écrivain actuel ( avec quelques autres, comme Pierre Michon, ...). 
Ne soyez pas intimidés par cette aura un poil élitiste, "Lundi" possède une énorme qualité : sa brièveté. Elle permet d'aborder une oeuvre exigeante, énormément littéraire, très loin des canons de facilité voulus pour la production actuelle. On pourra trouver que la finesse de l'ouvrage ( au niveau de l'épaisseur... 42 pages... en fait un peu moins en ne comptant que le texte par lui-même) peu engageante pour un passionné de romanesque. Certains lecteurs, plus calculateurs, diront que 31 pages pour 11 euros, donne un rapport page/prix du niveau d'une crème Chanel, sauf que cette dernière pour un prix prohibitif ne vous offre que du vent. Bergounioux, lui, vous transporte dans des contrées autrement plus consistantes et profondes. 
Si le thème abordé, l'implacable grisaille que représente le lundi lors d'une adolescence solitaire et studieuse dans une sous-préfecture que l'on devine corrézienne,  peu apparaître anecdotique, la phrase dense et précise de l'auteur fait toute la différence. Là où un Delerm ( Philippe) avec un regard similaire sur les petites choses de la vie, troussera un texte à la simplicité limpide qui se déguste comme un verre de bière bien fraîche,  Pierre Bergounioux sculptera des phrases d'une précision absolue, donnant à son lecteur, pour peu qu'il soit bien attentif à la moindre ponctuation, au plus petit mot, une puissance évocatrice intense, mélange d'images à la netteté photographique, d'odeurs et de sensations diverses tirant plus sur le sombre. 
"Lundi", court récit exigeant autour d'un sujet aux apparences légères, offre un joli moment de lecture et donne envie d'aller plus loin dans l'oeuvre plus consistante de Pierre Bergounioux, notamment celle publiée à la fin du siècle dernier. On réservera toutefois cette découverte pour un moment où notre concentration ne sera pas dérangée... 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...