lundi 1 avril 2019

Meurtre à Montaigne de Estelle Monbrun


Mêler la vie d'un grand auteur et le polar, pourquoi pas ? L'idée mérite d'être creusée....ici c'est déjà fait puisqu'après Colette, Marguerite Yourcenar ou Marcel Proust, Estelle Monbrun passe à Montaigne. 
Rassurons les amateurs de polars que Montaigne indiffère un peu, le récit ne s'attarde pas outre mesure sur lui, se contentant de mettre en scène quelques universitaires spécialiste du philosophe et un vague document trouvé dans sa maison. L'intrigue va plutôt se diriger vers une enquête autour de l'enlèvement de deux fillettes...( Eh non, aucun meurtre malgré le titre)
Rassurons doublement les amateurs de polars, ils pourront sans hésiter lire autre chose que ce petit roman bien plus vieillot que " Les essais"  (et à la portée totalement anecdotique). Je ne dis pas cela car ( et c'est reposant), il n'y a pas l'ombre d'un meurtre dans cette histoire, juste deux gamines kidnappée ( et pour qui bizarrement aucune alerte enlèvement n'est déclenchée, ni aucune recherche, ni que l'on sente la moindre angoisse dans la famille). Les deux policiers ( dont un en semi-retraite) chargés de retrouver les fillettes passent leur temps à sillonner le Sud-Ouest pour interroger des personnages tous plus fades les uns que les autres. Méfiez-vous de l'apparente simplicité de l'intrigue, elle est plus abracadabrante qu'il n'y paraît et mêle de façon touffue secrets de famille ( évidemment), relation toxique, liaisons secrètes, arbre généalogique confus. On s'y perd un peu au début, mais, seul bon point, l'écheveau se démêle ensuite mais sans parvenir toutefois à nous passionner réellement. Cela ressemble à un vieux téléfilm poussiéreux de France 3 ( nous sommes en région !) et finalement, les quelques éléments biographiques sur Montaigne, qui, insérés assez habilement, arrivent à donner un petit intérêt à ce polar bien pâlichon. 

Merci à Babelio de m'avoir fait découvrir cet auteur....


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...