mardi 10 mars 2020

Panne de secteur de Philippe B. Grimbert


Sur un sujet original : le rôle de la sectorisation scolaire parisienne sur le quotidien d'une famille bobo, Philippe B. Grimbert, s'essaie à nous tisser un roman à la fois drôle et sarcastique ....à moins que ce ne soit triste et lucide sur cette projection, forcément fatale à long terme, à désirer un avenir obligatoirement brillant pour sa progéniture. Tous les moyens sont bons pour accéder aux collèges et lycées les plus côtés de la ville. Bien que que Bérénice, la jeune élève du roman, possède quelques capacités ( et une grande docilité ) à se fondre dans le moule convoité par ses géniteurs, la vie se chargera à ses dépends de la fracasser devant l'autel d'une pseudo réussite. 
Le récit, mêlant à la fois l'observation finaude d'une famille éprise de réussite sociale et un regard ironique, se noie un peu trop dans un phrasé assez ampoulé. L'ensemble reste agréable à lire, mais ne s'arrache jamais de son sujet pour l'emporter vers quelque chose de vraiment littéraire. Un peu anecdotique mais pas déplaisant.

🔆🔆🔆/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'Affaire collective d'Alexander Nanau

 Il y a des films qui prennent le spectateur aux tripes pour lui faire ressentir ce qu'il peut avoir de meilleur en lui, lui ouvrir les ...