jeudi 26 mars 2020

Romance de Arnaud Cathrine


Ce livre ne m'était pas vraiment destiné et je n'en savais rien. J'avais juste vu dans un magazine qu'Arnaud Cathrine sortait un nouveau roman. Et comme j'aime son écriture, je me précipite chez mon libraire pour l'acquérir séance tenante. J'ausculte les piles de nouveautés, rien. Je regarde sur le rayonnage "nouveautés", endroit où les titres sur lesquels éditeurs et libraires ne comptent pas faire un gros chiffre de vente attendent un futur retour à l'envoyeur, d'où leur présence sur tranche en un unique exemplaire, rien! J'avise ma libraire... Froncement de sourcil... "Il a une nouveauté lui ? "... Recherche sur ordi. Et.. "Oui ! C'est au rayon jeunesse!". Jeunesse ?! "Vous savez,( heu, non) il écrit aussi pour les ados ! "A la place du coeur" a bien marché. " Je ne connais décidément pas tout de la production de cet auteur... Au rayon jeunesse, au milieu de couvertures aux photos aguichantes ou connotées problèmes actuels, le but de ma recherche à la couverture très Jean Cocteau ( quel ado d'aujourd'hui le connaît ? ) s'offre à moi. J'hésite un instant. Cette " Romance" est-elle vraiment destinée au soixantenaire que je suis? Allez hop, je le prends, un coup de jeune me fera du bien !
Je l'avoue, j'avais un doute...Le livre a traîné un peu dans ma pile à lire et puis, je me suis décidé à l'ouvrir.
L'avantage avec un roman pour ado, quand on est un lecteur adulte, c'est que ça se lit vite. Trop vite peut être, car, il faut l'avouer, j'ai passé un très agréable moment. Pendant 300 pages j'ai été en adolescence et c'est bien agréable. C'est un âge de tous les possibles, où un premier amour, comme celui qui nous est conté, se retrouve surdimensionné. Et quand celui-ci s'achève, on croit qu'on va mourir. La plume alerte d'Arnaud Cathrine raconte cela en jouant avec les formes de texte ( tout l'attirail de communication de nos ados y est judicieusement inclus, sms, photos, Insta..., mais aussi listes, extraits de journal intime, ...), mêlant un humour et un regard bienveillant. Bien sûr le héros, Vincente, évolue dans un milieu relativement privilégié et surtout ouvert, lui permettant à la fois de passer des vacances naturistes aux Canaries en hiver comme de désirer ouvertement, face à sa mère ou à ses amis, vouloir tomber à tout prix amoureux d'un garçon. Mais ça fait du bien de lire une telle histoire, dépoussiérée de beaucoup de clichés et surtout pouvant servir à des lecteurs ados pour qui l'homosexualité peut être encore un réel problème à cause d'un certain isolement ou d'une étroitesse d'esprit de leur entourage. Et quand en plus c'est écrit avec un vrai talent, il serait peut être idiot pour un lectorat plus âgé de ne pas profiter de cette petite gourmandise fort bien troussée qui nous permet de pénétrer un univers dont on peut se sentir éloigné. C'est un des intérêt des romans non ?
🔆🔆🔆🔆/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...