dimanche 8 avril 2012

Alexandre Pompidou Tome 1 Lard moderne de Cornette, Witklo, Frissen


Alexandre Pompidou a peut être réussi à obtenir son examen final dune grande école d'art, il n'est reste pas moins un type un rien débile. Se pensant un artiste accompli, il se donne comme défi d'exposer trois mois plus tard dans la plus grande galerie du pays, celle de Mr Salomon. Hélas pour lui, en plus d'être sûr d'un talent qu'il n'a pas, il joue de malchance. Il refuse une invitation à la soirée de fin d'année organisée par une fille de sa promo sous le prétexte totalement bidon de ne pas corrompre l'artiste qu'il est avec le milieu bourgeois. Hélas pour lui,  la fille en question est celle du célèbre galériste. S'en suivront moultes péripéties mêlant art et boucherie car les parents du héros sont bouchers. Ou comment devenir un artiste conceptuel en utilisant du steack hâché pour faire des portraits et faire pâmer toute la sphère de l'art avec ses créations.
Sur un scénario ne lésinant pas sur les rebondissements, le lecteur se trouve embringuer dans une histoire oscillant entre humour gras et vague satire du milieu de l'art moderne. Ce n'est pas désagréable à lire mais on reste un peu sur sa faim. Les dialogues font parfois sourire, les idées saugrenues peuvent plaire, le dessin est au diapason mais le manque de finesse de l'ensemble empêche de considérer ce premier opus des aventures d'Alexandre Pompidou comme réussi. Ne vous fiez pas à la couverture de l'album, même si elle résume agréablement le propos avec ses couleurs pastels et sa réussite plastique, elle ne préfigure en rien le contenu, qui est, à mon goût, un peu superficiel,  ni de son esprit plus proche du mauvais gout que du pamphlet inspiré. Dommage...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La troisième guerre de Giovanni Aloi

 Faire un film sur ces hommes que nous voyons déambuler dans nos villes engoncés dans une tenue qui rappelle quelque cuirasse d'antiques...