dimanche 1 avril 2012

Supplément à la vie de Barbara Loden de Nathalie Léger


Plusieurs personnes autour de moi m'ont vivement conseillé de lire "Supplément à la vie de Barbara Loden" de Nathalie Léger car c'est un très beau texte. Oui, "texte", pas livre, pas roman, "texte"! Quand on emploie ce mot dans ce contexte, il est précisé intuitivement que ce n'est pas du n'importe quoi, que l'on pénètre dans une région où l'on parle de littérature avec un L majuscule. Nous sommes dans l'exigence, le talent, les vrais auteurs, la crème de l'édition.
Le texte en question est assez court, 150 pages, sans chapitre. La narratrice doit écrire une notice sur  "Wanda", unique film de Barbara Loden, femme d'Elia Kazan, tourné en 1970. Très vite, elle a le besoin d'en savoir plus sur la réalisatrice qui l'intrigue. Elle va mener une enquête poussée, jusqu'aux Etats-Unis, sur les traces d'une femme qui n'en a pas laissé beaucoup.
Le récit est un brillant jeu de miroirs. La narratrice se retrouve dans Barbara qui s'identifie à Wanda qui n'est que le portrait d'Alma Malone, femme à la vie terne qu'un coup de folie va mener en prison. Par petite touche, le récit avance, dévoilant un peu plus à chaque fois les protagonistes. Elle s'aide de nombreuses citations d'auteurs ou cinéastes, ou peintres : Edward Hopper, tout d'abord, à qui la solitude de ces femmes tristes fait forcément penser mais aussi, entre autres, Chantal Ackerman, Marguerite Duras, Michelangelo Antonioni. Nous sommes en remarquable compagnie et l'écriture est au diapason.
Seulement, pour moi, même si j'ai trouvé l'exercice habité, ambitieux, j'ai lu tout cela au bord de l'ennui, ennui très distingué certes mais pas vraiment passionné. Bien sûr, il y a des fragments magnifiques, notamment le dernier paragraphe qui clôture le livre. Bien sûr que j'aimerai revoir "Wanda" avec un regard surement plus aiguisé. Evidemment que ce texte est remarquable d'intelligence et de création, mais, hélas, pas pour moi... trop de citations, trop de paragraphes décalés (Ah, le passage sur les alliages à mémoire de forme !) ont empêché l'émotion et l'identification d'opérer. 
"Supplément à la vie de Barbara Loden" est un livre "art et essai", qui se lit sans difficulté, avec un ennui très distingué et dont on se dit tout le temps qu'il nous manque des clefs pour en apprécier toutes les subtilités (en tous les cas, je ne les ai pas). C'est comme ces films dont on admire l'image, la mise en scène tarabiscotée, le jeu des comédiens mais dont l'histoire, évitant la narration classique, nous laisse de marbre. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Seize printemps de Suzanne Lindon

 Prenons deux adolescentes de 15 ans ( presque ) au hasard : Suzanne Lindon ( Paris) et Suzanne Londin ( Saubusse ...dans les Landes). Toute...