samedi 14 avril 2012

Radiostars de Romain Lévy


"Radiostars" est un film un tantinet mollasson comme son jeune héros, Ben, de retour de New-York après un échec sentimental. Il a également raté sa carrière dans le stand-up, ce que le spectateur n'a aucun mal à croire tellement il semble transparent. Au hasard d'une soirée, il se fait engager pour écrire des textes dans une de ces radios qui réveillent les adolescents avec un festival de blagues et de soi-disant bonne humeur. Mais l'émission matinale voit son audience baisser (tu m'étonnes vu le niveau des vannes !) et se retrouve à draguer les auditeurs sur les routes de France. Tout ce petit monde, un peu méprisant et très égocentrique, se trouve embarquer dans un car et se produit de bon matin sur des places de village désertes.
Road movie initiatique, portrait grinçant sur des idoles radiophoniques, film choral pour jeunes avec répliques mordantes au kilomètre, Romain Lévy essaie de mixer tout cela mais, pour moi, n'arrive pas à faire prendre la sauce. Ce n'est pas la faute aux comédiens, tous parfaits dans leur rôle. Ils arrivent à faire exister des personnages assez stéréotypés et à les rendre finalement sympathiques voire émouvants. L'énergie déployée par Manu Payet ou Clovis Cornillac n'a hélas pas contaminé la mise en scène qui traîne en chemin, hésitant constamment entre mélodrame et comédie, sans jamais trancher. Nous sommes constamment entre deux eaux. Une scène d'émotion sera dynamitée par une réplique sensée sur le papier être mordante et drôle, mais qui ici passe inaperçue car souvent malvenue. Et si nous sommes dans la comédie, le manque de rythme de la mise en scène noie tous les effets.
Cahin-caha le film avance gentiment vers un happy end un peu convenu. Heureusement, la bande son est très euphorisante et dansante, donnant au film un peu de vitalité. 
Pour finir, je tiens à signaler dans un petit rôle, l'excellente Marie Lenoir qui joue une sorte de Macha Béranger plus vraie que la vraie ! Un régal !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...