dimanche 31 octobre 2021

Barbaque de Fabrice Eboué


 Dans la famille comédie française qui inonde les écrans chaque semaine, je demande le fils... qui a plutôt mal tourné ( aux yeux de la norme ) mais qui offre quand même un film sacrément impertinent et revigorant. 

Jusqu'à présent la filmographie de Fabrice Eboué réalisateur ne faisait pas vraiment grimper aux rideaux du 7ème art. Avec "Barbaque" il passe au cran au-dessus avec une comédie grinçante et un peu gore qui arrive, sur l'idée de bouchers endettés se procurant une viande à succès en abattant des véganes, à tenir le temps d'un long-métrage. Si le scénario, certes habile, emprunte les chemins habituels des comédies, il est sérieusement mis en valeur par des dialogues assez percutants, flirtant toujours avec un politiquement incorrect très réjouissant et un duo d'acteurs jouant avec délice sur ce fil du rasoir. Marine Foïs arbore une mine gourmande et coquine ( et aussi, moins original, celle plus habituelle de la femme délaissée)  qui fait mouche. Fabrice Eboué lui donne la réplique avec un petit air décalé qui permet de ne pas trop prendre au sérieux cette comédie assez saignante.

Si l'on peut regretter un final moral pas vraiment à l'image du reste du film, pour peu que le côté un peu grand-guignol de l'ensemble ne vous rebute pas, vous savourerez comme il se doit cette "Barbaque" qui se hisse sans problème trois niveaux au-dessus des comédies françaises habituelles ( et quand même coproduite par une chaîne de télévision !). 



3 commentaires:

  1. Oh, celui-là, je me rappelle l'avoue bien savouré... Et sans doute d'autant plus que c'est le premier film que j'ai été voir quand j'ai enfin pu retourner au cinéma après la levée de tels ou tels "emmerdements".
    (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

    RépondreSupprimer
  2. J'avais repéré ce film juste avant que les salles de cinéma soient fermées (covid-19), et c'est le premier que j'ai pu voir lorsqu'elles m'ont été réouvertes. Le gendre vegan invité par les "beaux-parents" vaut son pesant de quinoa (ou de grains de café...)!
    (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

    RépondreSupprimer
  3. Quelques morceaux assez savoureux, en effet... Le morceau de bravoure du potentiel gendre "extrémiste" est délectable dans l'outrance!
    (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

    RépondreSupprimer

Fantaisies Guérillères de Guillaume Lebrun

Une fois n'est pas coutume, regardez l'interview  de l'auteur faite par la librairie Mollat à Bordeaux ... Elle donne envie de s...