jeudi 17 janvier 2019

Avalanche Hôtel de Niko Tackian


Chez Calmann Lévy, on ne lésine pas sur les références pour le lancement du nouveau Niko Tackian, en passe de devenir l'Amélie Nothomb du polar puisqu'il semble publier avec la régularité d'un métronome la première semaine de janvier. Jason Bourne ( Ah bon !? ) et Stephen King ( pour l'hôtel sans doute) sont convoqués pour ce qui nous est présenté comme un "thriller hypnotique". Mouais... On voit bien que l'éditeur tente de ferrer un public beaucoup plus vaste.  Contrairement aux deux précédents opus de l'auteur,  les noirs et bruts " Toxique" et "Fantazmë" , Avalanche Hôtel" lorgne vers un polar plus proche de la tasse de thé dégusté dans le salon d'un grand hôtel que du shot de gin avalé dans un rade de Belleville.
Gage de radoucissement, l'action se situe en Suisse, au bord du lac Léman, à l'ombre de la maison Nestlé et de ses nombreux actionnaires. Du pays, on n'apercevra que des hameaux perdus et désertés, un cimetière oublié des hommes et un grand hôtel lui aussi à l'abandon. Rien de symbolique là-dedans, juste une façon de planter un décor voulu inquiétant. L'histoire démarre de façon vaguement onirique par le rêve du personnage principal, un jeune lieutenant de la police vaudoise. Une jeune fille disparue en 1980 dans un grand hôtel où il exerce la profession de vigile, se mêle avec une balade sous la neige sur une piste de bobsleigh et quelques personnages étranges. Evidemment, ce cauchemar ne sera pas anodin et deviendra obsédant quand la réalité de 2018 refera apparaître un portrait de la disparue des années 80 dans les mains d'une jeune fille inconnue retrouvée dans la montagne. Mais qui est-elle ? Qui sont-elles ? Et pourquoi ces rêves ? Trois questions auxquelles le roman ne manque pas de répondre...
Le thriller hypnotique promis ne tient pas tout à fait ses promesses. Nous avons plutôt affaire à un petit roman policier pas désagréable qui essaie maladroitement ( ou mécaniquement) de sortir un peu de l'ordinaire. L'intrigue mystérieuse essaie de jouer une musique scientifique en nous baladant dans les dernières recherches en matière de neurologie ( rassurez-vous, on ne s'y attarde pas trop) voire de physique quantique ( oh, un chouia, 4 lignes !). Le style, banal, se résume surtout à des descriptions factuelles tant pour le décor que pour les personnages. Le rythme est donné par de cours chapitres où, chaque fois il se passe heureusement un petit quelque chose sensé nous mettre en appétit. Mais malgré  une atmosphère de tempête de neige imminente et surtout un épais brouillard tenace, le lecteur voit très vite, dans les grandes lignes, ce qui va ressortir de cette enquête. La fin, assez prenante, aurait mérité que l'on s'attarde un peu plus sur l'impact créé dans la vie de certains personnages( mais sans doute pas dans le ton général du roman plus porté vers sur l'action que sur la psychologie) . Le tout se lit très facilement, un peu trop peut être pour laisser une forte impression.
Alors pour l'hypnotique de la chose, je pense qu'il vaut mieux lire autre chose, pour de la détente simple et pas prise de tête, on peut passer un moment à l'ombre de cet  " Avalanche Hôtel " . 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...