vendredi 18 janvier 2019

De l'autre côté du lac de Xavier Lapeyroux


Enfin un roman français sans héros dépressif ( quoique...), sans une résurgence nauséeuse de souvenirs d'enfance ( même si...), sans un adultère ( quoiqu'en y regardant bien...).
Enfin un roman français ambitieux dont le thème principal joue beaucoup avec la raison et où l'on change le code source ( pas certain que ce dernier indice soit réellement vendeur mais impossible d'en dire plus).
 Enfin un roman français à l'étrange atmosphère où la chaleur oppressante d'un été qui attend en vain l'orage, enfièvre Hermann, un personnage principal témoin d'événements étranges et qui donne la sensation de perdre aussi la tête.
Enfin un roman français qui assume d'être inclassable et qui déroule une histoire dont les apparences banales du départ vont petit à petit nous transporter dans des zones de plus en plus perturbantes.
Difficile de parler de ce roman sans en dire trop, sans en dévoiler la mécanique folle qui déstabilise petit à petit le lecteur. Pêle-mêle, il y est question d'un lac, d'une maison identique à celle du narrateur qui apparaît sur la rive opposée, d'adolescents qui disparaissent et d'autres qui trouvent refuge dans un centre d'accueil assez particulier, d'un jeune voisin tué par arme à feu, d'une ville écrasée par la chaleur, d'une épouse qui manque à l'appel, d'une fille de 16 ans qui se promène beaucoup, d'un père flippé qui voudrait tout maîtriser.
On plongera dans " De l'autre côté du lac"  non pas pour se rafraîchir mais pour se glisser dans une lecture dont on ne sait jamais où elle va nous mener. Sans grands effets ou macabres ou violents, le roman avance masqué. Ni réellement polar, ni réellement psychologique, écrit avec une fausse simplicité, il nous embarque d'un point A pour nous diriger sans heurt vers un point B étonnant. Et même si l'on a un peu de mal à cerner ce point B, la sensation d'avoir été mené dans un drôle de bateau ne quitte pas le lecteur une fois le livre refermé. C'est assez rare pour le souligner et peut être suffisant pour que vous ayez envie d'aller faire un tour du côté de ce lac où le rationnel et son contraire jouent une singulière partie...  

1 commentaire:

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...