jeudi 24 janvier 2019

Ce que font les gens normaux de Hartley Lin



Observons bien la couverture de ce magnifique roman graphique du canadien Hartley Lin. Nous y voyons deux jeunes filles. Une blonde, à l'allure plus affirmée, délurée peut être, c'est Vickie, comédienne débutante. La petite brune à ses côtés, plus sage, c'est Frances qui vient d'être embauchée comme juriste dans une énorme boîte d'avocats d'affaire. Elles sont colocs et amies. Toutes les deux ont une petite vingtaine et entrent dans la vie active. Elles regardent droits devant elles, l'une prête à dévorer sa vie, l'autre plus circonspecte, ses études ayant déjà bien formé son moule de petite main au service de l'entreprise. Cependant, comme tout un chacun, elles ont des rêves, des espoirs de vie intense ... Mais derrière elles, puissant, un cheval noir les surplombe, les domine, image de la société libérale qui n'attend que leur participation silencieuse. Oui ces deux jeunes filles sont les gens normaux d'aujourd'hui, celles du titre, celles, ceux que la machine entreprise broie sans ciller.
Aussi différentes sont ces deux amies, aussi similaires seront leurs débuts de carrière dans le monde du travail. Elles grimperont très vite vers les sommets. Si dans le milieu du spectacle les causes du succès restent subjectives, dans le milieu juridique, elles récompensent un travail d'une abnégation totale. Hartley Lin s'attache surtout à suivre Frances, petite femme  dans son impitoyable univers professionnel. Sous des apparences feutrées, de bon ton, la pression se vit au quotidien. L'entreprise est une dévoreuse de jeunes stagiaires qu'elle recrache très vite, ne gardant que les plus performants qui sont aussi ceux qui vont y consacrer leur vie ...pour être dégagés une fois bien pressés, souvent après la quarantaine. Le regard de l'auteur, impitoyable et férocement juste, tend vers une certaine douceur, une tendre empathie, à l'image de son dessin en noir et blanc, à la rondeur classique et chaleureuse. Les deux jeunes filles vont vraiment passer à l'âge adulte. Elles ont réussi dans leur métier ...mais sont enfermées dans un système qui nie leur personnalité. La question du choix les taraude. Elles sont heureuses d'avoir un bon travail ...mais à quel prix ? Auraient-elles pu dire non à un moment donné ? Pourront-elles dire non plus tard ou ce sera le système qui les rejettera sans ménagement une fois qu'elles seront devenues obsolètes dans le monde du travail ?
La lecture  de " Ce que font les gens"  agit sur le lecteur comme un miroir . C'est notre vie de fourmis laborieuses et surtout silencieuses qui nous est renvoyée et l'effroi de ce que nos enfants devront endurer. On ressort presque broyé de cette plongée au coeur d'un système dont l'humanité nous échappe. Et malgré le constat accablant que livre Hartley Lin, les deux héroïnes vraiment sympathiques et touchantes, apportent cette dose de douce lumière qui rend ce roman graphique extrêmement agréable à lire. 

2 commentaires:

  1. Une pause dans ma vie de fourmi laborieuse s'impose pour lire ce roman graphique!

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman lu pendant des vacances de fourmi rend la fourmi bien songeuse sur les fourmilières en général....

    RépondreSupprimer

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...