jeudi 3 janvier 2019

Premières vacances de Patrick Cassir



"Premières vacances", première comédie française 2019 d'une longue série puisque le rythme hebdomadaire des sorties ne s'arrêtera pas, donne-t-elle le "la" de l'année? ( Un "la" que l'on espère voir monter en gamme, mais faut pas trop rêver.)
Tout est résumé sur l'affiche ! Un film de couple en vacances...  Ici, un très jeune couple, puisqu'après une rencontre Tinder plutôt moins naze que d'autres et un coït rapide dans un escalier, Marion et Ben décident de passer une dizaine de jours en Bulgarie ! Alors va pour les Balkans, ça nous changera des sempiternels clubs avec buffets et piscines turquoises ( et gags surgelés). Regardez bien la photo des deux personnages, un poil crispés, pas franchement réjouis... serait-elle le miroir des spectateurs en salle ? ... En 2019, pour une première comédie, ne soyons pas trop vache ! Certes la partie vacances n'est pas des plus fines. Les bulgares prennent cher et les gags pipi/caca ( surtout caca) tiennent lieu d'inspiration centrale, tout du moins dans la première partie du périple. Bizarrement ( mais y-a-t-il un lien de cause à effet ? ), lorsque l'on abandonne cette thématique digestive, quand nos tourtereaux quittent des locations pour le moins spartiates pour retrouver le luxe estival, le film perd son rythme.
Cependant, malgré ces avatars hélas inhérents à la plupart de nos comédies hexagonales, force est de reconnaître que l'on ne s'ennuie pas trop grâce à l'abattage du couple vedette, Camille Chamoux et Jonathan Cohen, tous les deux parfaits tant dans la drôlerie que dans le romantisme... Par contre, on ne peut pas en dire autant des quelques vedettes du rire qui assurent des seconds rôles inexistants.  Vincent Dedienne, trois ligne et demi de dialogue, Jérémy Elkaïm, totalement fade, Camille Cottin qui arrive quand même à être drôle avec peu, jouent des utilités chics mais sans trop de saveur.
" Première vacances"  ne brille que par son couple vedette. Alors, on peut faire l'impasse mais, dans l'univers de la comédie; il y a et il y aura bien pire.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La troisième guerre de Giovanni Aloi

 Faire un film sur ces hommes que nous voyons déambuler dans nos villes engoncés dans une tenue qui rappelle quelque cuirasse d'antiques...