mardi 27 octobre 2020

Miss de Ruben Alves


 Une grosse major américaine ( la Warner) distribue un film à visée grand public sur un thème assez sensible : la fluidité dans l'identité sexuelle. Heureux pays que la France de pouvoir présenter sans l'ombre d'un mouvement réactionnaire une telle histoire. 

Remarquez, tel qu'est scénario, le film ne dérangera pas grand monde, tant nous sommes dans les sentiers battus de la comédie et que les auteurs ont tout bien balisé pour éviter de prendre le spectateur frontalement. Il ne faut pas être trop regardant sur l'univers dans lequel évolue Alex(andra), sorte de caravansérail à la sauce parisienne, non dépourvu de clichés et semblant répondre à un cahier des charges ethnique ou sexuel. On pourra apprécier l'appétit de Thibault de Montalembert à incarner un vieux travelo, ou la verve d'Isabelle Nanty sorte de Thénardier des temps modernes ( elle exploite l'habileté  de jeunes asiatiques...bien muettes ), par la bouche de laquelle, les vérités proférées sur les concours de miss perdent un peu de violence de part son côté un peu filou. 

Cependant, force est de constater qu'il y a dans ce film là, quelque chose de troublant et de fort réussi : le personnage d'Alex(andra), jeune moniteur de boxe avec des envies de féminité, que le spectateur va accepter tout de suite et suivre avec empathie dans son parcours finalement singulier ( mais populaire). Alexandre Wetter, dont c'est la première apparition au cinéma, y est pour beaucoup, aussi crédible en garçon que magnifique en jeune femme et crédible dans les scènes de comédie. 

Bien sûr, on peut ergoter que ce sujet sur l'envie de féminité s'acoquine avec les outrances d'un concours miss France, comme si la féminité se réduisait à quelques faux-cils ou belles robes virevoltantes. Mais, le message principal passe bien : se sortir des normes sociétales est possible dans nos sociétés occidentales et ce film, participe quelque part à poser une jolie pierre à l'édifice de l'acceptation de soi et des autres. 




1 commentaire:

  1. Bonjour Pierre D., j'ai passé un très bon moment en compagnie d'Alex et de tous les autres. Thibault de Montalembert et Isabelle Nanty sont très bien tout comme Pascale Arbillot. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...