lundi 26 octobre 2020

On the Rocks de Sofia Coppola


 

La chiquissime Sofia Coppola est de retour sur....petit écran. Les fans devront prendre un abonnement à Apple TV pour pouvoir admirer cette nouvelle oeuvre(tte) vraiment taillée pour les soirées canapé dans son loft secondaire avec martini dry et chien ( de race ) à ses pieds. 

Sofia Coppola s'essaie désormais à la comédie légère... Il y a donc un mari que l'on soupçonne de donner un coup de canif à un mariage peut être trop traditionnel. Il y a une femme , au foyer mais écrivaine en panne d'inspiration ( on admirera son bureau qui fait la taille de huit studios) . Elle aborde mal sa quarantaine, se sent moins séduisante et glisse dans la paranoïa domestique. Il y a un père, grand coureur de jupon, qui veut l'aider à lui ouvrir les yeux et lui prouver son infortune. Il y a une décapotable rouge, une voiture avec chauffeur, une montre Cartier, un hôtel cinq étoiles au Mexique, tout un monde de WASP  qui de nos jours pourrait quand même faire profil bas face aux menaces qui grondent. 

C'est tellement léger, que c'est très inconsistant. L'intrigue minimale et adolescente rappelle...beaucoup de choses et rien à la fois, car serait recalée par n'importe quel staff de scénaristes de séries, même moldaves. Alors on me dira que quelque part elle parle, via Bill Murray ( qui cabotine légèrement), de son père.... mais, entre nous, qu'en avons-nous à faire de ses affres de nantie
? Sofia Coppola dit dans une interview aux Inrocks  qu'elle "parle d'une génération d'hommes qui sirotent leur Martini à la fin de la journée" , façon claire de dire que son film, comme d'hab, s'adresse avant tout à quelques happy fews croisés dans les défilés Vuitton ou Dior. Elle a beau caser un couple mixte ou une femme qui se pose des questions, son cinéma reste quand même celui de l'entre soi, sans réelle grâce et surtout très superficiel ( et pas du tout on the rocks!). 

Alors, s'abonner à Apple TV pour ça, vraiment inutile !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Old de M. Night Shyamalan

 Ne vous attendez pas à être terrassé par un twist final avec le nouveau Shyamalan, il n'y en pas ( ou alors,  vous n'avez jamais vu...