samedi 19 novembre 2011

Les nombrils 5 Delaf et Dubuc

Devenus en très peu temps une des séries vedette du journal Spirou, marquant ainsi un repositionnement de la revue vers un lectorat plus ado, nous retrouvons "Les nombrils" en librairie avec leur cinquième volume.
Je devrai dire leur cinquième saison tant le scénario concocté par les auteurs ressemble à une série américaine bien huilée, qui sait tenir ses lecteurs en haleine, mêlant savamment humour et suspens jusqu'à une fin qui nous laisse impatient de découvrir la suite.
Pour ceux qui n'ont pas eu la joie de découvrir les personnages des "Nombrils", sachez qu'il s'agit des aventures sentimentalo-lycéennes de Karine et de ses amies Jenny et Vicky. Dans ce nouvel épisode, Karine est passée du stade de laideron coincé à celui de  beauté radieuse et qu'elle vit une aventure amoureuse avec un étrange Albinos.
 L'album avance de façon très astucieuse de gags, souvent très drôles,  en rebondissements, permettant une lecture attrayante et tonique. Les personnages très typés, au delà des clichés, offrent au lecteur une réjouissante galerie un peu outrancière mais idéale pour fustiger au mieux les tics adolescents de l'époque.
C'est de la belle ouvrage qui réussit la prouesse de rassembler aussi bien les jeunes que les parents, chacun y trouvant, en fin de compte, soit le reflet déformé de sa vie, soit le spectacle délectable d'une jeunesse illusoire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le discours de Laurent Tirard

 Maintenant que la jauge des cinémas est à 65 %, commencent à sortir les comédies françaises à potentiel, c'est à dire celles qui ont de...