samedi 29 août 2020

Le palais des orties de Marie Nimier


 Ca démarre de façon très classique, façon "Théorème". Un jeune woofeuse (  qui travaille bénévolement contre un hébergement) débarque dans une famille d'agriculteurs cultivant des orties et vendant vaille que vaille moultes produits dérivés. Elle est jeune, belle, forcément séduisante. On devine que tout le monde va tomber sous son charme et plus puisque affinités. Cele ne se déroulera pas tout à fait ça mais presque...

Sur une trame somme toute classique, Marie Nimier, en plus de faire se trousser deux héroïnes, trousse aussi une jolie histoire très agréable à lire. On s'intéresse autant à la culture de l'ortie qu'à la vie de ces agriculteurs d'un nouveau genre. L'intrigue est soigneusement menée, peuplée de détails, de personnages attachants ou singuliers. On appréciera le crescendo passionnel d'une rencontre inattendue, petit plaidoyer pour signifier que l'amour se fiche des genres. 

Sans bousculer ni le genre, ni la littérature et en embarquant sans heurt et avec tact le lecteur, l'auteur prouve une nouvelle fois son talent de conteuse. Autour d'un sujet assez rebattu, Marie Nimier nous offre un très agréable moment de lecture, pariant sur la simplicité de l'intrigue qu'elle transcende par un sens inné du détail, composant ainsi un récit attachant qui peut, ici ou là, devenir assez piquant... On ne met pas l'ortie en vedette pour rien ! 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...