dimanche 30 août 2020

L'inconnue de la Factory de Basile Panurgias

Alvise, jeune italien, quitte sa Venise natale pour tenter sa chance aux USA. Mais placer des fórcoles ( morceau de bois qui supporte la rame des gondoles) à New-York n'est pas d'un grand rapport. La dèche le guette. Lors d'une sortie dans la vie nocturne endiablée de la fin des années 80, au cœur d'une jeunesse cosmopolite et prête à tout pour réussir, il croise une jeune femme dont il tombe éperdument amoureux. Cette dernière, potentiellement résidente de la dernière factory wharholienne dont le maître vient de disparaître, se volatilisera aussi soudainement qu'elle est apparue et sans avoir laisser aux corps le temps de se découvrir. Des recherches éperdues ne donneront rien et voilà notre jeune Alvise de retour à Venise, amer et obsédé par le souvenir de cet amour possible qu'il n'a pu saisir. Le roman disséquera alors la vie d'Alvise partagé entre ce souvenir envahissant et son envie d'avancer.

Pas besoin d'être un grand lecteur pour trouver cette intrigue passablement peu originale. Heureusement, on s'aperçoit bien vite qu'elle n'est qu'un prétexte pour Basile Panurgias pour qui la réunion possible de deux êtres n'est pas l'intérêt premier.

Construit aussi habilement qu'il est joliment écrit, «  L'inconnue de la Factory » m'a procuré un agréable moment de lecture. En plus de voyager sur deux continents, j'ai apprécié d'être questionné sur l'aspect passager de nos vies, sur les effets ambivalents des nouveaux moyens de communications, sur un monde aux prises avec une modernité subie et dont Venise est le parfait symbole proche de l'effondrement.

Ce joyeux mélange d'intrigue vaguement sentimentale avec un regard franchement critique sur nos sociétés occidentales, arrive à gommer le côté banal d'une histoire et finit par nous séduire. A découvrir.



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...