lundi 24 août 2020

Belle fille de Méliane Marcaggi


 Quoi de neuf dans la comédie française ? Prenons la température avec la sortie de "Belle fille" dont le sigle TF1 qui apparaît sitôt les lumières éteintes fleure bon la recherche d'audience un dimanche soir vers 21h. Sur le papier, cela a tout pour séduite le téléspectateur. Alexandra Lamy et Miou-Miou sont deux sympathiques comédiennes aimées du public, on y rajoute une apparition ( quelconque et rapide) de Thomas Dutronc pour un supplément de glamour masculin, une histoire se déroulant sous le soleil de Corse ( pour le dépaysement) et le tour est joué. Mais cela séduira-t-il un spectateur de cinéma ? Moins sûr...

On ne s'attardera pas sur cette première réalisation de Méliane Marcaggi qui ne lorgne pas vers de glorieux prédécesseurs, mais vise plutôt à ne surtout pas se faire remarquer par ses idées ou par une quelconque maestria. Cependant, il faut le reconnaître, le scénario semble un peu mieux travaillé que nombre de productions du même type. Comme nous sommes dans une comédie, on ne finassera pas sur la crédibilité des situations, mais on notera que tout avance à vive allure, sans temps mort et qu'associé au pétillant d'une Alexandra Lamy, parfaite, on passe un agréable moment avec cette histoire de famille corse. 

Bien sûr, on peut attendre son passage prochain à la télé sans problème ( et ce ne sera pas une obligation de le regarder), mais, si on a envie de se détendre sans prétention ni prise de tête en compagnie de quelques bons acteurs, " Belle fille" pourra ne pas trop décevoir. Et si je vous dis que le générique de fin est chanté par Dave .... avouez que cela donne encore plus envie non ?  




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...