lundi 11 mars 2019

Pas dupe de Yves Ravey



Chaque parution d'un roman d'Yves Ravey se déguste avec gourmandise. C'est donc alléché que l'on se plonge dans cette nouvelle petite ( oui, peu de pages dans un petit format, gros caractères)  friandise. Tippi ( très Hitchockien ce prénom) est évidemment une belle blonde conduisant une rutilante voiture ...qui finit dans un ravin. Exit Tippi. Reste le mari et l'amant répondant au nom de Kowalzki ( patronyme énormément employé dans la fiction d'un " Tramway nommé désir" aux " Animaux fantastiques" en passant par " Blade Runner" ou "Gravity"). L'accident pourrait être classé si l'inspecteur Costa, avec un air de pas y toucher à la Columbo, n'avait un doute, un gros doute. D'interrogatoire badin en questions aux apparences innocentes, l'enquête avance dans un décor californien réduit à sa plus simple expression ( un virage, un bar, une usine, deux villas) et avec des personnages au caractère dépouillé ... comme d'habitude. 
Le roman, prend donc un caractère policier sans que l'on arrive à savoir vraiment si l'on est dans un pastiche réduit à l'os, un hommage au genre, un essai vaguement troublant où une violence retenue plane. Les trois à la fois peut être... On ne s'ennuie pas vraiment, mais si genre policier, on n'est pas passionné non plus. Une sensation énorme de déjà vu, déjà lu, accompagne constamment la lecture. L'humour ( grinçant), très présent dans son précédent roman, apparaît aux détours d'une remarque, d'un détail. Evidemment, cette économie de narration, totalement assumée, possède un charme fou, mais ne fonctionne pas sur cette intrigue qui ne réserve aucune surprise, le lecteur n'étant pas dupe du tout de ce qu'il se trame ni de cette mécanique jouant à fond l'impassibilité. On attendra, toujours curieux, une nouvelle livraison, on ne peut pas être au top à tous les coups ! 

1 commentaire:

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...