vendredi 8 avril 2022

Reims Polar 2022, 4ème journée

 


Après les nuits chinoises et leurs lumières si esthétiques, retour à la dure réalité espagnole et un village triste de la région de Lérida , perdu dans une brume hivernale et dont les agriculteurs du coin ont créé une milice pour surveiller leurs terres et combattre le vol généralisé de leur matériel. "Tros" est le premier long-métrage de Pau Calpe Rufat dont on sent à la fois sa venue de la télévision par une mise en scène ultra classique voire banale et un manque évident de moyens. On perçoit aussi une volonté de rajouter de la complexité à une histoire qui, au départ en manque un peu avec l'apparition de quelques flash-backs qui n'apportent pas grand chose au final. En partant d'un fait local bien réel, le film avance très doucement vers une sorte de tragédie classique peu originale à base de filiation et de remontées de secrets du passé.  Réalisé avec plein de bonne volonté, mais cela ne suffit pas à passionner. 
Retour à l'Est avec le deuxième film en compétition aujourd'hui "The Generation of Evil" du lituanien Emilis Velyvis qui montre encore le caractère très violent de ses protagonistes. Une série de meurtres particulièrement tordus décime les élites d'une ville. Une enquête est menée sur fond d'une vengeance et d'ex du KGB. Dans une esthétique de mise en scène  qui lorgne sur le cinéma coréen, le film n'évite pas une certaine surenchère musicale ni un final pas trop crédible ( avec un personnage dont on se demande, entre autre,  comment il a pu arriver là...) mais parvient à tenir le spectateur en haleine durant presque deux heures, donc mission accomplie !
"Reims Polar" c'est certes une compétion officielle, des hommages mais aussi une deuxième compétition  appelée " Sang neuf" avec des films sortant un peu des sentiers battus. Et qui dit sentiers battus, dit spectateurs un peu divisés à la sortie des salles. Toutefois, il semblerait que l'enthousiasmant "Le bruit des moteurs" du canadien Philippe Grégoire, véritable polar déjanté et drôle  ait trouvé un sérieux écho auprès du public... En tous les cas, un film à découvrir quand il sortira en salle !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sous l'eau de Catherine Steadman

La couverture appâte d'emblée avec ce million de lecteurs conquis .... Déjà ce sont des lecteurs pas des livres vendus... Si chaque livr...