lundi 11 février 2019

Qui a tué l'homme-homard ? de J.M. Erre


On a attendu une année de plus qu'à l'habitude, mais ça y est notre J M Erre nouveau a paru ! Et si nous l'avions un peu perdu dans "Le grand n'importe quoi", son précédent opus pas totalement réussi, avouons-le, " Qui a tué l'homme-homard ?" signe un retour en fanfare. Du décalé, du déjanté, du rocambolesque et de l'humour à revendre composent un récit aux accents policiers. 
Dans un village perdu de Lozère, à deux cents kilomètres de la première maternité, un homme dont les mains ont la forme de pinces de homard, est retrouvé mort façon puzzle dans sa petite bicoque. Banalement, le roman nous racontera la traque au coupable. Banalement ? Sûrement pas ! De la narratrice, une polyhandicapée sur fauteuil roulant électrique dont seul le majeur arrive à se dresser  comme un doigt d'honneur à la vie, aux habitants très très dépareillés de cette bourgade depuis l'installation après guerre d'une bande de freaks, tout détonne. C'est un festival d'humour tous azimuts. Au diable la bienveillance et les bons sentiments, on n'a jamais autant ri avec une handicapée baveuse transformée en enquêteuse de choc. Son regard cinglant, sa parfaite connaissance du genre humain en font de toute évidence, une héroïne comme on en rencontre peu. 
J.M. Erre déploie son humour cinglant, acide mais aussi bon enfant dans une intrigue gourmande comme un bon gâteau avec trois couches d'excellent chocolat. Une couche de chocolat blanc pour une intrigue policière gratinée dont les multiples rebondissements nous font tourner les pages avec empressement, une couche de chocolat praliné pour un humour qui ne respecte rien et va dézinguer aussi bien les médias, les réseaux sociaux, les autruches que la vie en société et une dernière de chocolat noir, non pas pour accompagner une sombre intrigue, mais pour décortiquer, analyser les intrigues de romans policiers. Plusieurs degrés de lecture qui se chevauchent, toujours avec drôlerie et sans jamais être pesants. A ce niveau là, même si notre auteur ne fait pas dans la dentelle niveau intrigue, c'est quand même du grand art !
" Qui a tué l'homme-homard" sera votre roman détente de cette fin d'hiver où plane une certaine sinistrose, un roman dingue, dont vous n'aurez pas à rougir ou alors seulement parce que vous ne pouvez plus respirer tellement vous riez ! 

Merci à Babelio et aux éditions Buchet-Chastel pour cette lecture hilarante !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...