jeudi 30 janvier 2020

Mais où est Kiki ? de Blutch et Robber


C'est dans les vieux pots que l'on fait les bonnes soupes, dicton non cité dans " Mais où est donc Kiki?" qui en contient pourtant beaucoup, signe de son ancrage dans une période passée où l'on utilisait encore ces vieilles formules. En une seule phrase, voilà cette nouveauté BD fossilisée dans un ancien temps que les moins de vingt ans..etc...etc... Faut dire que les héros Tif et Tondu, sont nés en 1938 avec les premiers numéros de Spirou, et bon an, mal an, ont toujours eu droit à des aventures, avec différents auteurs, sans jamais rencontrer un énorme succès. Leur longévité étonne un peu mais c'est peut être grâce au personnage de Choc, ennemi insaisissable ( et repris dans les années 2000 pour continuer en solo, à répandre son esprit du mal) que la série a perduré. En veilleuse depuis plus d'une vingtaine d'années, voici que deux auteurs de talents font reprendre du service reprendre à Tif ( le chauve) et Tondu ( le barbu/chevelu) et les plongent dans une aventure tout public qui reprend les codes policier/fantastique qui font le charme de cet univers. 
Avec un graphisme au trait gras, donnant aux années 80 dans lesquelles se déroule cette aventure un aspect plutôt sale, l'histoire fonce à cent à l'heure. Du rythme, de l'énergie, des rebondissements, quelques facilités scénaristiques, l'ensemble se lit sans déplaisir. Le dépoussiérage est parfait même si l'histoire évite soigneusement de donner un éclairage sur la vie de ces deux célibataires, préférant rester dans un flou artistique quand à leur vie intime. La version XXI ème siècle garde ainsi cet esprit boy-scout, choisissant de leur offrir une relation comme les deux héros de la série "Amicalement vôtre" ( hommage?), mélange d'humour et de réparties aux mots châtiés. Cette nouvelle aventure est vraiment tout public mais de là à ce que Tif et Tondu connaissent soudain un succès qu'ils n'ont jamais eu, pourquoi pas ? Le plaisir que les deux compères ont pris à remettre au goût du jour ces deux héros est palpable. Le dessin de Blutch, nerveux et expressif, correspond parfaitement à cet univers et accompagne parfaitement un scénario rocambolesque à souhait. Alors ? 2020, l'année de la consécration pour Tif et Tondu ? C'est tout le mal qu'on leur souhaite, surtout si cela doit être le début d'une nouvelle série. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...