mercredi 23 septembre 2020

Eléonore de Amro Hamzawi


 Nora Hamzawi, après quelques apparitions remarquées dans "Doubles vies" d'Olivier Assayas ou" Alice et le maire" de Nicolas Pariser ( entre autres) , parvient en haut de l'affiche cette semaine dans cette "Eléonore" réalisée par son frère... Cette affaire de famille ne parvient pas, hélas, à faire passer sur grand écran  le personnage de trentenaire un peu énervée qu'elle incarne sur scène ou à la radio et à la télé dans ces chroniques hilarantes. 

La faute sans doute à un scénario vraiment peu inspiré qui fait de Nora Hamzawi une sorte de pauvre fille déprimée et gaffeuse, assez lourdingue et que l'actrice a beaucoup de mal à faire exister ( du moins sur la première moitié du film, cela s'arrange ensuite quand elle reprend du poil de la bête) et qui la jette dans des péripéties banales ou téléphonées dont on perçoit mal l'intérêt. La mise en scène de l'ensemble est au diapason du scénario, en roue libre et sans grande ambition, et l'ennui gagne vite le spectateur. Heureusement que des seconds rôles bien campés viennent donner un peu de peps à tout ça. Merci Dominique Reymond et Julia Faure, absolument parfaites et hilarantes dans leur duo mère/fille. 

Ce qui sur le papier s'annonçait comme une petite comédie sympatoche s'avère au final un ratage quasi complet. On est assez désolé pour Nora Hamzawi dont on peut espérer une rencontre avec un réalisateur qui saura mettre en valeur son talent.  




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'amour par temps de crise de Daniela Krien

Le titre français de ce roman à succès allemand pourrait laisser penser que nous pénétrerons dans les amours de quelques uns durant cette pé...