dimanche 10 janvier 2021

Ne crains pas l'ombre ni les chiens errants de Camille Zabka


 Sous ce beau beau titre se dissimule un joli petit roman agréable à lire mais dont on peine à comprendre l'intention.
Derrière ce bémol, il y a pourtant un certain savoir-faire dans la construction de l'histoire. On suit la fuite d'une femme avec son bébé du moment où elle quitte le domicile conjugal  jusqu'à ce que l'avion qui la ramènera vers la France s'envole.  Durant cette fuite, l'histoire de cette femme nous sera révélée depuis l'enfance du côté d'Arras jusqu'à cette résidence en Indonésie. Le présent et le passé s'entremêlent parfaitement et l'auteure brosse un portrait simple et délicat de cette mère en déroute. Durant le récit quelques thèmes sont juste effleurés ici ou là, l'écologie et la déforestation pour inonder le monde d'huile de palme, la violence conjugale ou cette vie de riches occidentaux coupés de la réalité du secteur et vivant comme à l'époque coloniale. Le sujet principal reste toutefois l'impact de la différence de classe au sein d'un couple. La morale que l'on peut tirer de cette histoire reste simple : si parfois les princes épousent des bergères, rares sont ceux ou celles qui vivent heureux ensemble. On l'a déjà lu maintes fois. 
Gracieux, joli, agréable sont des qualificatifs que l'on peut attribuer à ce roman qui peine toutefois à convaincre de son réel intérêt. Pour un certain dépaysement, pour une gentille ( mais un poil taciturne) héroïne, on peut avoir envie de parcourir ces pages. Si émotion vous trouvez, elle n'en sera que trop diffuse. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gabrielle Chanel , manifeste de la mode

 Une foule essentiellement féminine, gentiment rangée sur le trottoir devant le palais Galliera, patiente pour pénétrer dans l'expositio...