lundi 15 février 2021

Cibles mouvantes d'Alain Darborg

 


Depuis quelques années le cinéma scandinave, pas toujours bien distribué, produit des films originaux et intéressants ( qui font le bonheur de certains festivals). L'arrivée sur Netflix de ces "Cibles mouvantes" laissait présager un long-métrage sortant des sentiers battus et pouvant relever un peu la programmation  habituelle bien pâlichonne. 

On s'installe confortablement pour ce thriller promis glacial. Nous sommes bien en Suède et nous suivons un couple mixte, lui blanc, elle métis. Ils s'aiment et démarrent leur vie ensemble. Las, le couple, après un an et demie de vie commune est au bord de l'explosion. Elle est insatisfaite de sa vie, ayant l'impression d'être juste une femme au foyer et en plus elle se retrouve enceinte. Lui passe son temps à bosser mais surtout à jouer sur sa console. On fait mieux comme tourtereaux. Heureusement lui aura l'idée d'un week end à deux dans le nord du pays pour se retrouver. Les voilà partis dans le froid et la neige pour admirer quelque aurore boréale. Ils croisent bien  deux types pas vraiment sympas , mais ils sont décidés à ce que ce séjour soit celui de la renaissance de leur amour...

Evidemment, rien ne se passera comme prévu ou rêvé. La première partie sera une sorte de "Délivrance" à la sauce "The revenant", sans le talent de réalisation d'un John Boorman et sans la belle photo du film avec De Caprio. Il ne reste donc que des péripéties un peu prévisibles et un couple qu'un début de scénario a rendu moyennement sympathique et dont les malheurs laissent un peu ...froid. 

Puis dans la dernière demi-heure, après avoir affronté neige, glace, coups de feu et même très rapidement un ours ( bien entendu, un film dans la neige doit en avoir un), le film prendra un virage à angle droit et verra les rebondissements succéder aux scènes un poil plus violentes ( mais pas gores). Cette accumulation de plus en plus improbables de faits divers et variés, finira par achever le film et le faire passer dans la catégorie nanar. 

Fabriqué pour en fiche plein la vue au spectateur,  mais à cause d'une mise en scène très plate, de comédiens assez lambdas et surtout d'un scénario mal fichu et peu crédible, "Cibles mouvantes"  aura du mal à passionner, ou alors il faut vraiment n'avoir jamais vu un seul thriller de sa vie. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'Affaire collective d'Alexander Nanau

 Il y a des films qui prennent le spectateur aux tripes pour lui faire ressentir ce qu'il peut avoir de meilleur en lui, lui ouvrir les ...