samedi 24 avril 2021

Latche, Mitterrand et la maison des secrets de Yves Harté et Jean-Pierre Tuquoi


Loin de moi, contrairement au monde de l'édition qui va profiter du quarantième anniversaire de l'arrivée au pouvoir de François Mitterrand en mai prochain pour inonder les librairies de récits divers et variés, loin de moi donc de céder à cette fièvre événementielle. Si je me suis jeté sur ce "Latche, Mitterrand et la maison des secrets", n'étant ni mitterrandolâtre, ni passionné à ce point d'histoire ou de politique, la raison s'avère toute personnelle : Je suis né et ai passé mon enfance et mon adolescence à Latche ( prononcer "Latieu," en mouillant le "ieu")... ou plus exactement dans la commune qui abrite cette bergerie devenue mythique au fil des années. Souvent, il m'est arrivé de passer, de m'arrêter devant ce lieu célèbre, lors de balades à vélo ( le but étant avec les copains de faire le tour du lac ). Parfois, il m'arrivait de croiser celui qui n'était alors que le premier secrétaire du Parti Socialiste, toujours à la maison de la presse du village. Je voyais beaucoup plus son épouse Danielle qui se ravitaillait à la supérette où je travaillais l'été et dont les employés saisonniers que nous étions ne se battaient guère pour lui déposer ses courses dans sa Méhari, étant l'une des seules clientes de ce type à ne jamais donner de pourboires. Donc, plonger dans cet ouvrage, c'est retrouver l'odeur des Landes de mon enfance, ses pins qui pouvaient autant abriter le chant des cigales  que la grisaille de l'ennui en plein hiver comme, en plus des figures connus de tous, quelques autres, plus locales que je pouvais sans problème visualiser. 

Mais pour un lecteur plus lambda, cet essai centré sur cette maison acquise au départ pour y loger avec Anne Pingeot, arrivera-t-il à être passionnant? La réponse est largement oui, car l'habileté des deux auteurs parvient à transformer l'ensemble en un digest de la vie de François Mitterrand, ne négligeant ni l'aspect politique, ni la partie intime. Forts d'un vrai recul, 25 ans ont passé depuis sa disparition, les auteurs parviennent à mêler petite et grande histoire pour livrer une sorte de biographie qui se lit comme un roman. Le personnage principal possède tout ce qui fait les bons livres, le mystère, le goût du secret, une rouerie toute florentine, la passion du pouvoir, mais aussi la modernité avec ses deux foyers ( un trouple avec son épouse dont l'amant de cette dernière avait une chambre dans tous les lieux où ils vivaient). Le livre n'est jamais avare d'anecdotes, toutes plus ou moins connues, mais qui apportent un éclairage pertinent, façonnant un portrait tout en nuances et en aspérités, jamais hagiographique ni complaisant, mais à l'objectivité assez bienveillante. 

S'il fallait ne lire qu'un ouvrage sur la vie de notre ex président, histoire de se remettre à jour, ce "Latche, ..." qu'on ne lâche pas facilement est fait pour vous. Dans un décor de vacances, avec des personnages hauts en couleur et aux vies proches parfois d'une sitcom inspirée, vous vous direz que la vraie vie est souvent bien meilleure que bien des romans.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La troisième guerre de Giovanni Aloi

 Faire un film sur ces hommes que nous voyons déambuler dans nos villes engoncés dans une tenue qui rappelle quelque cuirasse d'antiques...