vendredi 16 avril 2021

Fluide de Joseph Safieddine, Thomas Cadène et Benjamin Adam

 


Fluide, mot à la mode s'il en est, ( notamment avec "genderfluid", n'est peut être pas le terme idéal pour qualifier cette BD qui peut laisser son lecteur dans un état glacial. 

Pourtant cela démarre pas mal, moderne, actuel. un couple trentenaire, branchouille, lui dans la BD, elle dans le cinéma. Ils sont heureux mais la partie féminine du couple a envie d'autre chose et l'exprime. Cet autre chose est pour l'héroïne, l'envie d'une aventure avec une femme. Lui le prend mal, ne comprend pas cette envie même si on lui propose de son côté de tester d'autres désirs, d'autres corps. Mais femme ne varie pas et laisse notre mâle avec son questionnement teinté d'une certaine jalousie. Et ce n'est pas son collègue de BD, célibataire endurci, ne faisant rien sexuellement de sa liberté qui va le réconforter. Cependant, cette remise en cause du couple, pour eux ne peut être que fictionnelle ( quels machos, quelle vue d'esprit courte pour des jeunes d'aujourd'hui !)et va donc les inspirer dans leur travail en la transposant à leur héros dessiné William...

Si les premières planches accrochent le lecteur, la suite, cette mise en abyme d'une mise en abyme qui sera un peu plus tard reremise en abyme ( ça fait beaucoup au final) manque sérieusement de fluidité à la lecture et d'intérêt. Si on y ajoute un personnage principal assez obtus, pas du tout open, rivé aux conventions conventions sociales du couple et qui peut être ne progressera qu'après un final lorgnant sur "Eyes Wide Shut".  Rêve? Fiction?  Réalité ? Retour à la bonne vieille norme ? On ne sait trop...

On reste donc sur notre faim, même si on peut apprécier le travail graphique de l'ensemble et une bonne idée de départ, hélas ensevelie sous un méli-mélo foutraque, presque fantastique, comme si les auteurs avaient eu peur d'affronter frontalement la fluidité dans les rapports de couple.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La troisième guerre de Giovanni Aloi

 Faire un film sur ces hommes que nous voyons déambuler dans nos villes engoncés dans une tenue qui rappelle quelque cuirasse d'antiques...