dimanche 18 avril 2021

Curiosity de Sophie Divry


 Petit ouvrage et petit bijou pour qui est amateur de nouvelles, puisque "Curiosity" en accueille deux au sein de ses pages. 

La première nous pose sur la planète Mars et nous suivons les dernières pensées d'un rover ( engin fabriqué et expédié par l'homme pour explorer la planète rouge). Sans doute trop câblé par l'homme ( qu'il prend pour Dieu), le rover pense beaucoup, souffre de sa solitude et du manque de contacts. Le texte, gentiment anthropomorphique, écrit dans un style allègre allie avec souplesse connaissances scientifiques et psychologie robotique. La quatrième de couverture essaie de tirer tout cela vers quelque chose de plus intello, genre interrogation profonde sur la solitude de notre humanité, qui est bien présente en sous texte, mais qui n'apparaît pas non plus aussi fortement dans ce qui n'est qu'un joli moment de lecture dépaysant. 

L'autre nouvelle, inspirée de "La superficine" de Sigismund Krzyzanowski( inconnue au bataillon mais publié chez Verdier), nous parle, entre autre, de confinement et de démarchage téléphonique. Le sujet est donc relativement nouveau ( avant une possible déferlante romanesque ou autobiographique dans les prochains mois) et met en scène Josiane, septuagénaire vivant dans un petit studio, Ernest son chat,  "son lapin" ( un vibromasseur) et l'Agrandirox sorte de produit en pastille qui peut doubler voire tripler l'espace de votre logement. Très attrayant sur le papier en cette période de vie recluse dans un petit espace, le produit miracle, sensé offrir une sacrée ouverture,  se révélera sacrément plus compliqué à gérer. Très agréable à lire, on ne pourra reprocher à cette nouvelle qu'une fin abrupte, laissant en jachère la possibilité d'aller bien au-delà...

Ce petit ouvrage pas encombrant, comblera sans problème un moment d'attente. Sophie Divry s'y avère pétillante et accrocheuse, posture idéale quand on écrit des nouvelles. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La troisième guerre de Giovanni Aloi

 Faire un film sur ces hommes que nous voyons déambuler dans nos villes engoncés dans une tenue qui rappelle quelque cuirasse d'antiques...