lundi 5 avril 2021

Skeleton Coast de Laurent Whale


 Si l'on en croit la quatrième de couverture "Skeleton Coast" est " un thriller nerveux sur fond de scandale écologique". L'accroche, on ne peut plus commerciale, acoquine "thriller" à "nerveux" pour une intensité supposée et "scandale écologique" pour la note à tendance politico/humaniste bien de notre époque. Il n'y a pas tromperie sur la marchandise, sauf peut être sur le terme "thriller" qui a été préféré à celui de "roman d'aventure" pourtant correspondant mieux, fleurant peut être trop un parfum ancien, une époque où Bob Morane rivalisait avec OSS 117 sur les tables des libraires. 
Pourtant, " Skeleton Coast" est bien un roman d'aventure échevelé dont il emprunte tous les codes ( sauf la touche érotique ). L'histoire est simple comme bonjour, Richard Grangier, cinquantenaire, vit en Afrique pour retrouver sa fille, médecin humanitaire et tenter de la ramener en France. Y parviendra-t-il ? ( Ceux qui pensent que oui, n'auront pas entièrement raison). En 119 courts chapitres ( et une introduction, un prologue et un épilogue) le lecteur retrouve le plaisir et de l'aventure et du roman feuilleton. dont le roman emprunte avec aisance les codes pour donner envie de lire la suite. A la fin de chaque chapitre il y a soit un rebondissement, soit un élément nouveau soit le héros placé dans une situation délicate, impossible, inextricable, risquant la mort. La toile de fond, est ici une Afrique contemporaine, celle du Sud ( Namibie, Angola, Zambie)  avec ses factions de mercenaires divers, de militaires et de politiques corrompus, tous attirés ou protégeant des intérêts autant locaux, nationaux ou internationaux. Peu importe qui défend quoi, qui aide qui, le lecteur se focalise sur le héros, courageux quinquagénaire, et le suit haletant jusqu'au bout. Il y a parfois quelques petites baisses de régime mais il faut bien souffler un peu, surtout quand on traverse, le plus souvent à pied ou dans des véhicules n'empruntant pas les pistes, des contrées arides ou de la jungle mais toujours peuplées d'ennemis. 
Pour les amateurs du genre et comme roman d'aventures "Skeleton Coast" remplit tout à fait son rôle de tourne-page. Jamais il ne se prend pour autre chose que ce qu'il est, ne cherche que le plaisir de celui qui s'y plonge et c'est bien agréable. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le discours de Laurent Tirard

 Maintenant que la jauge des cinémas est à 65 %, commencent à sortir les comédies françaises à potentiel, c'est à dire celles qui ont de...