vendredi 14 mai 2021

L'ami de Tiffany Tavernier


Les 50 premières pages du dernier roman de Tiffany Tavernier accrochent le lecteur à merveille. Le sujet de départ est de ceux qui marquent. Imaginez une seconde qu'un matin vous vous réveillez à lueur de gyrophares, rares dans ce coin perdu de campagne. C'est la police qui vient embarquer vos seuls voisins, qui depuis les quelques années qu'ils partagent ce coin de terre isolé, sont devenus vos amis. Les chaînes infos en boucle vont informeront très vite que vous viviez auprès d'un violeur et d'un tueur de jeunes femmes , probablement enterrées dans le jardin mitoyen... Thierry et Lisa, les voisins tombant des nues, s'effondrent ravagés par des sentiments mêlant incrédulité, déception, honte, colère, peur, ... On le serait à moins... Le roman va donc décrire ce tsunami dans la vie de ce couple et surtout de Thierry. 
Le sujet est fort et très vite on se demande comment l'autrice va bien pouvoir nous passionner durant les 200 pages qui restent car très vite arrive le ressassement des personnages face à l'incompréhension qui les étreint via un retour sur leur passé de voisinage qui prend un tour oppressant de culpabilité.
Ce qui va intéresser Tiffany Tavernier, ce n'est pas la sordide affaire, ni vraiment l'impact réel de celle-ci sur les voisins, mais bien la détresse psychologique de Thierry. Petit à petit va se dresser un tableau assez sombre de cet homme, qui va s'avérer asocial avec tout le monde ( mais pas avec les voisins... amitié teinte d'ambiguïté? On ne saura pas. ), meurtri par son enfance et des événements tragiques. Le roman avance donc de révélations en révélations sur un passé traumatique que l'arrestation du voisin fait remonter à la surface. Et là, Tiffany Tavernier n'y va pas avec le dos de la cuillère, chargeant la barque au maximum, enchaînant les détails, les histoires de plus en plus improbables, passant par des épisodes sensés donner un éclairage mystérieux mais profond avec les oracles d'un ermite pour terminer par une histoire qui pourrait être touchante dans l'absolu ( l'apparition de Claridge, camarade de lycée de Thierry) mais qui sur le papier achève d'enfoncer le roman dans un too much navrant. C'est bien d'avoir des idées romanesques, mais à les faire se succéder de façon un peu lourdaude, désolé, je ne marche plus ! 
Le roman a un succès critique important, semble plaire beaucoup... C'est évidemment au-dessus de beaucoup de romans actuels, mais il s'essaie trop à copier les rebondissements d'une série télé et, la lecture, moins rapide que le visionnage d'une scène filmée, laisse le temps au lecteur un espace de réflexion qui lui permet de repérer les ficelles narratives bien trop grosses.  Dommage, il y avait pourtant une belle idée de départ... 

1 commentaire:

  1. C'est vrai que la seconde partie est moins bonne, mais j'ai apprécié

    RépondreSupprimer

FIF85, Festival International du Film de La Roche sur Yon ( une journée au)

Heureusement la Vendée, dans le domaine culturel, ne se résume pas qu'au Puy du Fou. Ainsi, en octobre depuis 12 ans, se déroule un fest...