mardi 27 juillet 2021

Old de M. Night Shyamalan


 Ne vous attendez pas à être terrassé par un twist final avec le nouveau Shyamalan, il n'y en pas ( ou alors,  vous n'avez jamais vu ou lu un quelconque roman ou film fantastique). Avec les années, il devient de plus en plus dur de surprendre le spectateur. 

Cependant, même si "Old" est loin d'être le meilleur film de l'auteur, on peut toutefois passer un moment plutôt divertissant. La situation de départ est originale : un groupe de touristes ayant acheté un séjour à prix très attrayant ( on devrait se méfier un peu plus des petits prix sur internet, ça cache toujours quelque chose) se retrouve enfermé sur une plage, certes paradisiaque, mais où ils vont s'apercevoir assez vite qu'ils vieillissent d'une année touts les demi-heures. Peur, paranoïa, folie, vont emplir les quelques instants qui leur reste à vivre... 

Nous sommes au cinéma, qui plus est dans une production étatsunienne et je rassure les fans de Gael Garcia Bernal, s'il vieillit bien à l'écran avec des ajouts de rides, sa barbe ne pousse pas, ses cheveux ne tombent ni ne blanchissent, continuant ainsi à le garder séduisant jusqu'au bout. Du fantastique OK, mais pas au prix à gâcher le sex-appeal d'une star ! On retrouve Vicky Krieps qui après "Bergman Island" semble aimer les atmosphères estivales mais continue à choisir des films qui ne la mettent pas en valeur ( difficile de trouver de bons rôles après " Phantom Thread"). Si "Old" arrive à ne pas ennuyer le spectateur, c'est uniquement parce que scénaristiquement le cahier des charges est au top : une rebondissement toutes les deux minutes. du coup, on peut ne pas se laisser aller à trouver les dialogues un peu lourdingues ou surlignant inutilement l'action ( Horreur, et si le spectateur ne comprenait pas ?), la musique redondante et un tantinet envahissante et la caméra multipliant les décadrages et les pirouettes sans doute pour bien spécifier que nous sommes dans un film fantastique. Comme le film hésite à être trop gore ( on n'est pas du tout dans "Titane"), lorgne aussi parfois vers la comédie ou le clin d'oeil grandguignolesque délirant ( la mort de Crystal), difficile de prendre tout ça au sérieux et d'être tout à fait ou horrifié ou impliqué. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La troisième guerre de Giovanni Aloi

 Faire un film sur ces hommes que nous voyons déambuler dans nos villes engoncés dans une tenue qui rappelle quelque cuirasse d'antiques...