mardi 4 octobre 2022

Novembre de Cédric Jimenez


 


Après le très efficace mais contreversé "Bac Nord", nul doute que Cédric Jimenez se fera sans doute encore une fois étriller pour oser s'emparer d'un sujet ultra marquant et d'en faire encore une fois une sorte de panégyrique de la police française. 
A la différence du quelques films sortis autour des attentats du 13 novembre 2015 ( récemment l'excellent film d'Alice Winocour " Revoir Paris"), "Novembre" ne prend en aucune façon le parti des nombreuses victimes ni ne relate l'attentat. Il s'intéresse uniquement à l'enquête policière qui a suivi, ses aspects tactiques, logistiques. 
Filmé avec une grande froideur, monté de façon ultra efficace pour lui donner un rythme oppressant, le film captive, mais se révèle plus intéressant quand il ose faire un pas de côté vers une sorte de romanesque avec l'enquête parallèle menée par une jeune flic ( Anaïs Demoustier excellente) qui va devoir convaincre une proche des terroristes, Samia, à devenir indic. ( Pour l'anecdote et cela ne va pas arranger les affaires du réalisateur, il présente le personnage de Samia voilé, alors que dans la réalité, la jeune femme n'en portait ce qui explique le petit bandeau en début de film à la demande de cette dernière). Les fans de "Bac Nord" retrouveront notamment une scène d'action impressionnante avec la prise de l'appartement à Saint Denis et les détracteurs cette ode à une police dont on détaille la pugnacité, les doutes, les cheminements mais au final la grande efficacité ( ce qu'au final on lui demande, on souhaite tous non?).
S'il peut sembler déplacé d'évoquer  les attentats du 13 novembre  uniquement par le prisme d'un film de genre, force est de reconnaître l'efficacité de l'ensemble qui prend aux tripes. Servi comme une super production avec une cohorte de têtes d'affiche,  "Novembre" prouve une fois de plus que Cédric Jimenez n'a pas son pareil pour les films d'action et dans le cinéma français, c'est rare. Alors pourquoi bouder son plaisir ? 







1 commentaire:

  1. On l'a enfin vu (c'est Léo) ! Alors certes, je trouve ça moins problématique et dérangeant que Bac nord, mais je te trouve cependant très charitable avec ce film qui est quand même ultra maladroit et gênant, il me semble, dans sa prétention :
    -les personnages n'ont aucune espèce de consistance, ce sont des pures fonctions (au moins dans Bac nord, une toute relative identification/empathie était possible avec les personnages principaux). Contrairement aux grands polars/thrillers qui semblent inspirer Jimenez (Mann, Fincher), dans lesquels les personnages sont riches et écrits. Mais on se surprend à se demander si filmer toutes les dix minutes des rangées de types armés et casqués n'est pas ce qui l'intéresse le plus, finalement.
    -Le versant avec Anaïs Demoustier est certes le plus réussi/abouti mais au prix de nombreuses invraisemblances (la filature avec les écouteurs, Anaïs Demoustier grimé avec un simple bonnet dans le camp migrant...) et tout ça pour un propos ressassé mille fois : être flic, c'est faire des sacrifices etc etc.
    -Enfin, concernant l'efficacité/le rythme de la mise en scène qui sont les seules dimensions indéniablement réussies du film, on se demande quand même pourquoi il ne les met pas au service d'une vraie fiction, d'un vrai polar. Peut-être pour s'attirer les regards avec des sujets d'actualité brûlants et un casting trois étoiles (mais qui ne joue que les gentils policiers, bien sûr) ? Bref, je ne sais pas si ce film est vraiment raté, mais on assiste en tout cas selon moi à un évident talent gâché

    RépondreSupprimer

Sous l'eau de Catherine Steadman

La couverture appâte d'emblée avec ce million de lecteurs conquis .... Déjà ce sont des lecteurs pas des livres vendus... Si chaque livr...