vendredi 12 mars 2021

Les amants d'Hérouville de Yann Le Quellec et Romain Ronzeau


 

Michel Magne n'est sans doute pas le plus connu des musiciens français. Mais de la fin des années 50 jusqu'à la fin des années 70 se fut une personnalité qui compta beaucoup, autant pour ses talents de compositeur que comme génie d'une vie de fête et de musiques. 

Sa vie fut un roman et cet album est à la fois un magnifique hommage à cet homme au destin incroyable et un témoignage nostalgique et émouvant sur toute une époque. Durant cette lecture, vous y croiserez Elton John, les Bee Gees, Grateful Dead, David Bowie, Johnny Halliday ( entre autres) car Michel Magne possédait un studio d'enregistrement dans la campagne proche de Paris où furent enregistrés les albums phares de cette époque. Dans une ambiance aussi joyeuse que festive, accompagnés de repas gastronomiques et des meilleurs vins, les stars de la pop de l'époque s'y sont pressés car ce lieu fut unique au monde ...comme son propriétaire. 

Aussi extraordinaire et fantasque que fut Michel Magne, raconter son histoire n'est pas forcément simple. L'intelligence de ce roman graphique est prendre son parcours à partir du moment où il rencontre sa future deuxième épouse, qui correspond à la naissance de son studio d'enregistrement, sommet d'une carrière on ne peut plus éclectique. Dans d'habiles flash-backs, le dessin se mêle aux photos personnelles, articles de journaux rendant l'ensemble encore plus intense, vivant. La documentation est exceptionnelle, dense, mais jamais elle ne prend le pas sur l'histoire, qui nous montre avec brio ce que fut la folie d'après 68 (dans le milieu de la musique en particulier). Les dessins de Romain Ronzeau sont un joyeux mélange de style, quelque chose entre Cabu et Bastien Vivès et apportent une vraie fraîcheur à l'ensemble tout en suggérant brillamment la lente descente aux enfers de son personnage principal. 

On peut avoir un à priori négatif pour se plonger dans ce roman graphique, la vie d'un musicien barré n'attirant peut être que des passionnés. Mais la réelle performance des auteurs est justement de nous faire pénétrer dans la vie vraiment extraordinaire de cet artiste, dans son univers et de nous passionner, nous étonner et nous émouvoir ( oui, la fin est très émouvante). Le pari est grandement réussi !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Kaamelott de Alexandre Astier

  Quand on n'est pas fan de la série et qu'en plus on n'en a aperçu qu'une ou deux scènettes durant sa vie de téléspectateur...